Eziokwu ou la vérité d’Odumodublvck

On a suivi sa rapide évolution depuis ses débuts à Abuja, au côté de son collectif les Anti World Gangstars, on s’est enjaillé sur ses premiers sons, on a kiffé ses feats avec Cruel Santino, Zlatan, ou encore avec Fireboy DML… oui, et maintenant on va apprécier la sortie de son très attendu album Eziokwu. Aujourd’hui, vous l’avez compris, on parle de l’artiste nigérian Odumodublvck, et de son brillant nouvel album.

Et quel album, un album a son image, qui ne embarrasse pas de faux semblant, qui va taquiner le highlife quand il le faut, qui plonge dans les méandres d’une drill violente, surfe sur une vague d’afrobeat, va gratter les bas-fonds d’un grime à la nigériane, s’amuse avec les beats de l’amapiano, affiche ses influences basquieste… Oui, un album authentique et singulier, pour ne pas dire différent, et, entre nous dans le paysage musical nigérian qui a parfois tendance à virer au monochrome… ça fait du bien ! Faut dire qu’avec un nom pareil, Eziokwu, que l’on peut traduire par vérité, le rappeur nigérian ne pouvait être que droit dans ses bottes et fier face à son micro !

Si bien sûr l’on retrouve beaucoup des titres qui ont fait l’actualité de Odumodublvck, on retrouve aussi et surtout sur ce nouvel album une liste impressionnante de guest, de la star nigériane Zlatan à la reine du son alté Amaarae, en passant par le vagabond ghanéen Wanlov the Kubolor, la très en vogue chanteuse Bloody Civilian, ou encore le rappeur Wale.

Odumodublvck – Eziokwu :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Eziokwu » le dernier album du rappeur nigérian Odumodublvck, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.