Napoléon Maddox et Sorg se souviennent de Louverture

À l’origine, il y a la rencontre entre deux hommes, un rappeur américain qui a quitté sa Cincinnati natale pour aller déposer mic’ et bagages à… Besançon, et son acolyte, le producteur et beatmaker français Sorg. Il y a eu des albums, des rencontres, et puis la création d’un spectacle autour d’un certain Toussaint Louverture. Faut dire que de Besançon on est qu’à quelques encablures du Château de Joux, où le général haïtien a fini ses jours, en détention.

D’ailleurs, pour être tout à fait exact, à l’origine, en réalité, il n’y a ni micro ni beat hip-hop, il y a surtout l’histoire incroyable de Toussaint Louverture, un général haïtien dans l’armée française, ancien esclave affranchi, que l’histoire a fait héros de la première lutte décoloniale de notre ère, la révolution haïtienne. Alors, certes, on pourra laisser les historiens débattre de la complexité et de la sincérité de ses motivations, mais cela ne retire en rien au caractère central de Louverture dans la lutte pour l’émancipation d’Haïti, même si son arrestation par Napoléon (pas Maddox mais Bonaparte) et sa déportation dans le Doubs, où il meurt dans une geôle du Fort de Joux en 1803, l’empêchera de voir l’aboutissement de son combat, avec la proclamation d’indépendance de Haïti l’année suivante.

C’est donc au Château de Joux, au pied de ce lieu chargé d’histoire, que le duo, accompagné par une sacrée brochette de musiciens, parmi lesquels Jowee Omicil, Carl-Henri Morisset, ou encore le tromboniste Constantin Meyer, a mis sur pied un spectacle, presque un opéra hip-hop, pour raconter l’histoire singulière de ce héros partagé, par les Haïtiens, les Français, les afro-américains, et les Bisontins. Puis le spectacle est passé des planches aux sillons d’un disque, Louverture, qui sort ce 18 novembre. Un disque qui transforme l’histoire du général en formidable entrelacs de hip-hop, de jazz, de groove, de français, d’anglais…. en fait une véritable œuvre de créolisation tant dans la musique, que dans la langue. On passe d’élégantes lenteurs jazzy, à des bangers hip-hop qui font de Louverture un Haïtian With Attitude qui a de quoi rivaliser avec N.W.A, puis on descend en cortège festif des couloirs musicaux qui rappellent La Nouvelle-Orléans, puis il y a des accents rock, puis des piques de rap français avec Marc Nammour qui s’invite sur une track, puis des cuivres qui soufflent de la poésie, puis de l’histoire, deux histoires, celle de Toussaint Louverture, et celle de Louverture un bon disque de hip-hop métis.

Napoléon Maddox & Sorg – « Louverture ft. Jowee Omicil » :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Louverture » le dernier album de Napoléon Maddox et Sorg, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.