Le Kanazoé Orkestra laisse résonner son balafon sur Folikadi

Emmené par le maestro et maître du balafon burkinabé Seydou « Kanazoe » Diabate, le Kanazoé Orkestra est un curieux orchestre fait à sa main, à la fois une caisse de résonance pour son instrument et toutes les traditions qu’il porte, et dieu sait que le balafon peut en porter en Afrique de l’Ouest, et en même temps un outil de modernisation et de métissage qui part chercher des inspirations un peu partout. Avec son nouvel EP, Folikadi, qui arrive à grands pas, sa sortie est attendue ce 18 novembre, le Kanazoé nous fait la démonstration de son savoir-faire.

Les mélopées anciennes croisent la route de gimmick contemporain, les récits du pays Sambla s’exportent et se confrontent à des paradigmes nouveaux, les notes douces du balafon ou de la kora viennent taquiner les pavillons cuivrés des saxophones, la basse appuie des grooves mandingues irrésistibles… Véritable laboratoire de créolisation, l’EP recherche, expérimente, créé, alors, oui, bien sûr, il y a des choses qu’on aime, les mélodies, les envolées brillantes du balafon, le jazz qui s’invite dans la danse, et d’autre… qui nous ont moins convaincus, comme la chanteuse qui est habile quand elle chante en créole, mais un peu moins quand elle part dans un registre nu-soul qui manque parfois un peu de coffre… mais bon là c’est du détail !

Découvrez dès à présent un premier extrait de cet EP avec le clip de la chanson qui lui donne son nom, « Folikadi », tourné entre Ouaga, Bobo Dioulasso, et Toulouse, et qui laisse la part belle au balafon et à la danse.

Kanazoé Orkestra – “Folikadi” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Folikadi » le dernier titre du groupe burkinabé Kanazoé Orkestra, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.