Edikanfo, les Pace Setters du Ghana débarque avec une réédition explosive

Une comète de grooves, de highlife et de funk s’apprête à s’écraser sur nos playlists, dans nos bacs à disque, sur nos dancefloor, et surtout chez Glitterbeat Records, qui réédite un album haut, mais très haut en rythmes, The Pace Setters du groupe ghanéen Edikanfo !

On est en 1981 quand le groupe Edikanfo s’enfermer au Studio One, non pas celui de Kingston, mais celui d’Accra, pour enregistrer The Pace Setters, le premier et seul album du groupe, qui dès sa sortie impose la musique des Ghanéens comme une référence du genre. Faut dire que le son d’Edikanfo a de quoi plaire, fusion d’un highlife à cadence forcée et d’un funk en costume afro, l’orchestre ghanéen ne se refuse rien, ni le tournoiement lascif d’un groove qui cherche la sensualité, ni la puissance d’une section cuivre tranchante et gonflée par les stéroïdes de l’afrobeat du voisin nigérian. Les basses ronronnent grassement, les percussions s’autorisent le solo, le clavier fuse et sautille avec grâce, les cuivres, ahhh, les cuivres !

Il n’y a pas à dire ces Pace Setters donne la cadence ! D’autant plus que le disque a eu aussi un coup de pouce de taille grâce à l’équipe qui a travaillé dessus. Car si le Studio One d’Accra ne jouit peut-être pas de la réputation de son homonyme jamaïcain, le manager du groupe, Faisal Helwani est lui une figure notoire de la scène musicale ghanéenne, et quand au producteur du disque… là c’est carrément une star internationale ! Brian Eno ! Collaborateur de David, Bowie comme Byrne, producteur de Talking Heads et de Devo, et amoureux du son d’une Afrique psychédélique naissante, le musicien et arrangeur britannique, est aux manettes de la prod de ce disque.

Mais alors, avec une telle équipe, un tel son, pourquoi le groupe n’a pas perduré, pourquoi ce seul et unique disque paru en 81 ? Pourquoi ?! La politique. Quelques mois après la sortie du disque, le pays connaît un énième coup d’État, et le rythme des couvre-feux a rapidement raison du rythme d’Edikanfo, le groupe se sépare, certain de ses membres s’éloignent du pays… Edikanfo est mort ! Vive Edikanfo ! Car aujourd’hui, quatre décennies plus tard, les membres survivants du groupe ont bien l’intention de défendre sur scène cette réédition qui sort tout de suite chez Glitterbeats Records !

Edikanfo – The Pace Setters :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « The Pace Setters » la réédition du disque du groupe ghanéen Edikanfo, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Edikanfo, les Pace Setters du Ghana débarque avec une réédition explosive »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.