Gnawa et funk font bon ménage chez Attarazat Addahabia & Faradjallah

Dès qu’il y a du funk et des Arabes, vous pouvez quasiment être sûr que l’ombre du label Habibi Funk plane non loin ; et ce disque intitulé Al Hadaoui qui nous intéresse aujourd’hui ne manque pas de confirmer cette règle ! Ce nouvel opus, le onzième, du label dédié aux grooves arabes d’antan fait la part belle à un groupe marocain aujourd’hui complètement sombré dans l’oubli, Attarazat Addahabia & Faradjallah !

Derrière ce nom qui peut sembler un peu barbare à l’oreille non habituée aux intonations sémitiques et Berbères se cache une grande formation, mieux même, une famille de quatorze personnes qui, à l’aube des années 70, précisons même, en 1968, a décidé d’associer leurs talents d’artiste et leur gout pour la musique gnawa. Mais dans le bouillonnent culturel intense du Casablanca de cette époque, la musique de Attarazat Addahabia & Faradjallah a largement dépassé le cadre traditionnel du genre, rapidement des guitares électriques, des grooves tout droit empruntés au funk d’outre-Atlantique, mais aussi des influences soudanaises ou ouest-africaines se sont invitées au côté des anciens rythmes noirs et des poésies coutumières.

En 1973, l’orchestre, emmené par Abdelakabir Faradjallah, et accoutumé à pratiquer des shows marathons étourdissants dont la durée approchait parfois les douze heures, a débarqué dans les célèbres studios Boussiphone avec ce grand et joyeux fracas de grooves, de rythmes tambourinant, de guitares fusantes, et de chœurs féminins entêtants, pour y enregistrer leur premier album… devinez, El Hadaoui !

Mais si Attarazat Addahabia & Faradjallah a continué après ce premier passage en studio à exister jusqu’à la fin des années 80, et qu’aujourd’hui encore une nouvelle génération, issue des membres originels, continue à se produire ça et là du côté de Casa, ce premier jet, ce premier album n’a jamais vu le jour et s’est perdu dans les archives du studio. Enfin… jusqu’à ce que Habibi Funk et leurs collègues de Radio Martiko viennent plonger leurs doigts de diggers expérimentés dans les bacs à disque du label. Ainsi plus de 45 ans après son enregistrement El Hadaoui d’Attarazat Addahabia & Faradjallah va enfin voir le jour et rappeler au monde les joies de leur gnawa-funk.

Et si le disque entier verra le jour cet été, le 12 juillet, il est déjà disponible en précommande ici, et quelques extraits ci-dessous pourront venir égayer vos soirées ramadanesques !

Attarazat Addahabia & Faradjallah – Habibi Funk 011 : El Hadaoui :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Attarazat Addahabia & Faradjallah – Habibi Funk 011 : El Hadaoui » la dernière parution du label Habibi Funk, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Gnawa et funk font bon ménage chez Attarazat Addahabia & Faradjallah »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.