Okyerema Asante et Plunky nous envoient un Drum Message du passé

Une fois encore les diggers et archivistes de chez Strut Records sont allés plonger leurs mains et leurs diamants fureteurs dans les bacs à disques du label et collectif américain Black Fire ; fondé et dirigé par le producteur Jimmy Gray et le saxophoniste de Oneness of Juju, James ‘Plunky’ Branch, le label s’est employé à distillé le meilleur du spiritual jazz et de la soul indé (si l’on peut se permettre l’expression avant l’heure) pendant presque deux décennies, de 1975 à 1993. De leur plongée faite de poussière et de vinyl, mais surtout de bonne musique, ils en sont remontés avec un disque qui se voit aujourd’hui, et pour notre plus grand plaisir, réédité ! Drum Message du percussionniste ghanéen Okyerema Asante.

Ce maitre tambour qui a un temps été un collaborateur de Ebo Taylor avant de rejoindre les rangs du Hedzoleh Soundz, et de partir tourner avec aux quatre coins du monde connu… c’est-à-dire un périmètre allant des bars les plus branchés d’Accra, aux fameux Shrine de Fela Kuti à Lagos ! C’est d’ailleurs ce dernier qui recommandera le groupe à un certain Hugh Masekela pour l’accompagner sur sa tournée américaine… Là, les briques commencent à bien coïncider, n’est ce pas ?! C’est aux États-Unis donc que Okyerema Asante rencontre Plunky, et, un jour d’octobre 1977, les deux hommes prennent le chemin des studios accompagnés par des musiciens du Oneness, mais aussi par Brian Jackson, le claviériste de Gill Scott-Heron, et par tout un fourgon rempli de percussions en tout genre ! Bon, on vous le concède, cette dernière info peut paraitre anecdotique… enfin… pas lorsque le studio se situe au 14ème étage d’un immeuble dont les ascenseurs sont en pannes ! D’ailleurs rien que pour ça, Drum Message, l’album issu de cette session à la genèse qui ressemble à un entrainement d’escalade, mérite d’être écouté comme il se doit… ou acheté, hein, n’hésitez pas !

Mais, rassurez-vous, ce n’est pas là le seul mérite de cet album, on retrouve sur ce disque un cocktail délirant qui plonge toute la force, et la loquacité des percussions africaines, ghanéennes, de Okyerema Asante, dans un bain de ce spiritual jazz à la fois mystique et exubérant, qui a marqué les années 70 dans des États-Unis, où la population noire, fraichement affranchie des lois ségrégationnistes, s’interrogeait encore sur ses origines, en mêlant dans ses réflexions Afrique et futur… oui, c’est ça, les racines de l’afrofuturisme, quand le mouvement était encore un courant de pensée, et pas une simple esthétique. Vous avez bien reçu le message… le Drum Message ?!

Okyerema Asante ft. Plunky – Drum Message :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur “Drum Message” la dernière réédition du disque de l’artiste ghanéen Okyerema Asante, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.