Money is the Root of Evil, de nouveaux édits de Dan Boadi

Le mythique musicien ghanéen Dan Boadi est, près de 45 ans après la sortie de son chef-d’œuvre Money is the Root of Evil, de retour dans les bacs à disque grâce aux bons soins du label Numero Group, qui ont décidé de rééditer une série de singles issus de cette pièce maîtresse du highlife ghanéen, sur vinyl 7 pouces de couleur orange ! Voilà tout est dit !

Enfin tout est dit… il faudrait tout de même revenir sur deux choses. Est-ce que ce disque dont il est question ici est vraiment un chef-d’œuvre ? Oui, sans hésiter, on vous met la version complète de l’album ci-dessous (d’ailleurs, également réédité en 2020 par Numero Group, il n’y a pas de fumée sans feu), et vos vous rendrez rapidement compte de la modernité du son de Dan Boadi ! Et deuxième chose, est-ce que la musique de Dan Boadi sur ce disque est vraiment du highlife ? Clairement que non ! Alors si, oui, bien sûr, on retrouve l’empreinte du highlife, mais il faut également préciser qu’au moment où Dan Boadi a commencer à travailler sur cet album, il venait de quitter le Ghana pour les États-Unis et réfléchissait à une manière d’adapter sa musique, son highlife, à une nouvelle audience. Ainsi, et c’est aussi ça qui fait de ce disque un chef-d’œuvre, on retrouve sur Money is the Root of Evil, du highlife et de l’afrobeat, mais aussi du funk et du reggae, et on pourrait même pousser un peu plus loin, en disant que le titre phare de ce disque n’aurait aucun mal à trouver sa place dans un set house… sans même une retouche !

Dan Boadi – « Duodo Wuo Ye Ya (Short Version) » :

Dan Boadi – “Money is the Root of Evil (Short Version)” :

Dan Boadi – Money is the Root of Evil :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Money is the Root of Evil » les derniers édits de l’artiste ghanéen Dan Boadi, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.