Loué soit Liliane Chlela et son divin et brutal Safala

Après la sortie remarquée de Malign/Benign, un EP puissant et efficace paru l’an dernier, la mystérieuse productrice libanaise Liliane Chlela est de retour, chevauchant une monture bruyante et mécanique, un nouvel album intitulé Safala. Et autant vous prévenir tout de suite que celui-ci ne vous laissera sûrement pas indifférent, soit vous l’adorerez comme nous, et commencerez à sérieusement réfléchir à vouer un culte à cette nouvelle déesse machine venue d’Orient, cette Ashtoreth 3.0 qui manie le son comme personne… soit… vous détesterez !

Faut dire que le son de Liliane Chlela est brut et complexe, il tressaille, tape, surgit avec violence, envahit l’esprit et le corps, laisse courir ses beats et allonge ses basses, coupe et découpe. En fait, rentrer dans ce disque, Safala, c’est comme rentrer dans un grand chantier, il y a des flèches immenses qui injecte un béton brutal dans les fondations numériques de l’œuvre, il y a des beats qui tapent comme des coups de pelles dans un sol argileux, d’autres qui forent, et qui découpent de large part d’ambiance indus’, dans un bruit de meuleuse entêtant, il y a ces synthés enivrants qui oscillent de gauche à droite, percent et s’infiltrent jusqu’au fond de vous. Et puis il y a toutes ces saccades, ces interruptions qui vous empêchent de vous laisser aller à un son électronique qui ronronnerait tranquillement, tous ces spasmes et ces soubresauts qui vous tiennent en haleine d’un bout à l’autre du disque.

Et puis, parfois, dans le bruit, dans le chaos, Liliane Chlela ménage avec grande maîtrise de petites, mais nécessaires respirations, ici un cliquetis qui s’attarde avec douceur, là le sample déstructuré de ce qui a pu être un jour un violon qui rappelle au tarab libanais, et puis un bourdon électrique interrompt l’instant de grâce et ramène toute la machinerie martelante à la vie, réenclenche la locomotive suintante de son, et l’on repart de plus belle dans ce bouillonnant Safala… loué soit Liliane Chlela ! 

Lilane Chlela – Safala :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Safala » le dernier album de la productrice libanaise Liliane Chlela, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.