Il s’en passe des choses sur le radeau d’Olvo et de Témé Tan

À la dérive dans une époque pleine de troubles et de vives incertitudes, le musicien Nicolas Allard, qui officie ici sous le nom d’Olvo, nous embarque sur son radeau pour une grande aventure musicale et naturaliste. Mais, si elle partage un romantisme et un goût de la tourmente avec Gericault, la dérive de ce « Radeau » de son et de texte, plutôt que de virer à l’anthropophagie picturale au large du banc d’Arguin, prend un peu de distance avec son sujet et se livre à une contemplation de la nature, et de la nature de l’homme en temps de crise, oui, un peu à la manière d’un Thoreau des temps modernes, un Thoreau belge… bien sûr !

Dans cette dérive qui revêt malgré la gravité de son sujet, bien des charmes, Olvo réussit petit à petit que la chanson évolue, que l’atmosphère se met en place, à s’extirper des angoisses contemporaines pour gagner un autre état, plus… apaisé. Et dans ce parcours, qui relève parfois plus de l’initiation hypnotique que de la simple chanson pop, Olvo croise la route d’un autre rescapé de la bouillonnante scène belge, celle de son compatriote belgo-congolais Témé Tan qui embarque volontiers sur ce radeau de la conscience, qui laisse derrière lui la tempête et les problèmes pour filer vers des ailleurs plus… poétiques et prometteurs ! Et sachez que les horizons aperçu à bord de ce “Radeau” peuvent être explorer plus en profondeur avec Limitless Possibilities, le dernier album d’Olvo, dont est issue la chanson.

Olvo ft. Teme Tan — « Radeau » :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Radeau » le dernier clip des artistes belges Olvo et Teme Tan, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.