Entre trap et folklore bissau-guinéen, Diima dévoile son Korson Di Tambur

L’artiste et producteur bissau-guinéen Diima, qui après avoir officié en duo au sein de Sevenlox, et un premier EP solo en 2016 vient de dévoiler, enfin, son premier album, Korson Di Tambur. Et au cœur de ce tambour, car c’est là la traduction de son intitulé, on y trouve bien plus que de la simple percussion !

Sur cet album plutôt bien pourvu question titre, pas moins de 22 chansons, et featuring… là on vous laisse les compter, on se laisse rapidement prendre au jeu du rap kriole, on s’envole dans les vaporeuses (et parfois un brin laborieuse) scansions autotunées, on se laisse attraper par le mouvement lascif d’une afropop maturée de saveur bissau-guinéenne.

Puisque, oui, faire un simple disque de trap eut été trop conventionnel pour Diima, et pas forcement représentatif de son expérience déjà riche sur la scène bissau-guinéenne, et même lusophone, donc les rythmes et les folklores de ce petit pays lusophone d’Afrique de l’Ouest sont bien mis en valeur sur ce disque ! Déjà dans les métissages entre le djambadon, rythme local que la Guinée Bissau partage également avec la Casamance voisine, et les nombreuses teintes de sonorités urbaines mondiales, les hip-hop, RnB, et autre trap, mais aussi avec la présence de talents du crue, des jeunes, bien sûr, citons en vrac Lenzo Rizzo, Cotche T, Vida Gomes, Cadija, ou encore Lasai, mais aussi d’autres, plus illustres, comme la chanteuse Eneida Marta qui vient ici enrober de sa douceur kriol le cœur du disque, le cœur du tambour, la chanson qui donne son nom à cet album, « Korson Di Tambur » !

Diima – Korson Di Tambur :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Korson Di Tambur» le dernier album de l’artiste bissau-guinéen Diima, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.