Découvrez la jolie réédition de African Songbird de Sathima Bea Benjamin

Sathima Bea Benjamin c’est la chanteuse sud-africaine à qui quand on lui demandait des informations sur elle et sa carrière répondait par cette courte poésie :

j’aime chanter,
j’aime vivre,
je vis pour aimer,
je chante pour aimer.

Voilà que dire de plus ! À la fois puissante, subtile et dramatique dans son art, la voix de Bea Benjamin s’est, depuis ses débuts en 59 avec le Harold Jephta Quartet, rapidement propagé aux quatre coins du monde ! Elle a frayé avec les plus grands noms du jazz, des Sud-Africains Hugh Masekela ou Dollar Brand (qui deviendra son mari), à son mentor américain, un certain Duke Ellington. S’est produite sur des scènes du monde entier, de Oslo au Cap, d’Antibes à New York. Mais c’est seulement en 1976 qu’elle réussit à enregistrer et sortir son premier disque solo, African Songbird.

Alors oui, autant le dire tout de suite la pochette de l’album, même rehaussé du logo de As-Shams/The Sun Records qui signe la réédition, ne paye pas de mine ! Mais la musique… là c’est autre chose ! Ici, sur trois chansons, respectivement des odes à l’Afrique, à Duke Ellington, et à Dollar Brand (cette dernière en a cappella), vous allez découvrir ou redécouvrir la puissance spirituelle du jazz de Bea Benjamin, les passes de pianos subtiles d’Abdullah Ibrahim a.k.a Dollar Brand, les réponses de son acolyte de toujours Basil « Mannenberg » Coetzee et tout un tas d’autres choses !

Sathima Bea Benjamin – African Songbird :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « African Songbird » la dernière réédition du disque de l’artiste sud-africaine Sathima Bea Benjamin, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.