Turn It Up, quand Adaye claquait le coup de départ de l’ère bubblegum

On est au tout début des années 80, l’Afrique est submergée de disques et de cassettes de disco aux qualités diverses, et trop souvent noyées dans un nuage de paillettes américaines bas de gamme et très commerciales. Le génial guitariste sud-africain Ray Phiri vient de rentrer avec ses musiciens du Mozambique, d’ailleurs son groupe, parti The Cannibals, s’appelle désormais Stimela, et ils s’enferment dans le studio de Emile Zoghby, avec au chant un certain Al Etto.

Et quelques heures plus tard, de ce studio sort un disque, un douze pouces avec un titre, et sa version instrumentale : Turn It Up. Coup unique et détonnant ce disque, avec son ambiance disco décapée par des musiciens venus du mbaqanga et de l’afrofusion, ses guitares cinglantes et ses synthés tournoyants, est signé Adaye ! Et si ce groupe éphémère ne réapparaît plus jamais, il marque le coup de départ de l’ère de la Bubblegum music en Afrique du Sud, une disco-pop dépouillée des fameuses paillettes dont nous parlions plus haut, et se reposant uniquement sur la force des grooves, le bouillonnement des basses, et le son… résolument synthétique, afro-synthétiques même !

D’ailleurs c’est au très bon label et blog Afrosynth de DJ Okapi que l’on doit la réédition de ce court disque dont le « Turn It Up » saura séduire les danseurs, et sa version instrumentale les DJ !

Adaye – Turn It Up :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Turn It Up » le dernier disque du groupe sud-africain Adaye, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

2 réflexions au sujet de “Turn It Up, quand Adaye claquait le coup de départ de l’ère bubblegum”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.