La Toxic Romance très douce de la première femme DJ d’Arabie Saoudite

Ah l’Arabie Saoudite, joli pays connu pour ses traditions et coutumes (qu’il ne faudrait surtout pas offenser, au risque de finir en prison) de liberté et d’émancipation, de féminisme, de religion ouverte, et d’amour de son prochain… non on plaisante, bien sur, le pays des arriérés mentaux, dont les culs sableux ont été mis sur un trône par le pétrole et les Britanniques ! Mais, quand on gratte un peu la vieille croûte barbue, on peut tout de même y découvrir de très jolies choses (et là on ne plaisante pas, outre les merveilles archéologiques dont l’actualité ne cesse de s’émerveiller, on trouve en Arabie Saoudite des chanteurs impressionnants, y compris des femmes, allez un peu écouter la voix magnifique de Ibtissam Lufti, si vous ne nous croyez pas !). Alors, quand le label MDLBEAST Records, nouveau poids lourd de la musique électronique au Moyen-Orient nous a parlé de la toute première femme saoudienne DJ et productrice, Cosmicat, et de son premier single « Toxic Romance »… on a été d’un coup tout excité !

Dire de Nouf Sufyani qu’elle vient de l’underground électronique saoudien est… une évidence ! Dans un pays où il n’est pas tellement facile de faire de la musique, qui plus est électronique, qui plus est en étant une femme, Cosmicat n’a pas vraiment eu d’autres choix que de pratiquer sa passion pour les beats élégants et bien dressés, et pour les synthés suaves et piquants, dans l’ombre de sa chambre à Jeddah. Mais, en rencontrant les camarades de MDLBEAST Records, et en participant à leur énorme, très énorme, festival, le MDLBEAST’s Soundstorm (400 000 personnes tout de même), en s’invitant aussi sur un très chouette petit EP commun avec le producteur français Yann Dulché (Dilemma, allez checker), la productrice saoudienne est en phase de s’imposer comme une des expériences électroniques les plus excitantes du moment, et une pionnière qui ouvre la voie à une myriade de DJ, productrices, MC, beatmakeuse… aujourd’hui coincées elles aussi dans leurs chambres de Jeddah, de Riyad, ou Médine !

Et pour dire un mot sur la « Toxic Romance » que nous offre Cosmicat… si l’on peut en parler en ces termes, c’est une élégante track qui tout du long oscille entre un fonds de techno qui tabasse l’arrière du crane, avec des basslines entêtantes, et un roulement deep house, plus groovy, qui peut rappeler, entre autres, le travail de la Sud-Coréenne Peggy Gou, et le tout piqué par des petits synthés qui… font plaisir ! Donc si l’on ne s’exprimera pas sur les relations amoureuses de Cosmicat, on peut tout de même dire que notre relation avec elle est tout sauf toxique !

Cosmicat – “Toxic Romance” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Toxic Romance » le dernier titre de la DJ saoudienne Cosmicat, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.