TootArd fait son retour vers le futur avec Migrant Birds

En 2017, le duo TootArd, constitué par les frères Hasan et Rami Nakhleh, forçait les portes de nos salons, de nos playlists, de nos collections de disques avec un Laissez Passer détonnant paru chez Glitterbeat, qui nous initiait à leur son singulier, leur blues palestinien de pirates sans nationalité (au sens propre puisqu’étant né dans le Golan occupé par Israël, ils sont nés ni palestiniens, ni israéliens, et avaient alors pour seul document d’identité et de voyage, qu’un simple Laissez Passer), qui puise ses racines dans le dabke syrien, autant que dans le rock touareg du désert.

Et bien accrochez vous bien à vos platines, puisqu’en 2020, toujours chez Glitterbeat, les frangins TootArd sont de retour avec un nouvel album qui ne s’embarrasse plus de documents de voyage, car il franchit désormais les frontières tant géographiques que musicales par les airs, un lâché d’oiseaux migrateurs plus que jamais libres, et pour cause, l’opus se présente sous le joli intitulé de Migrant Birds !

Des oiseaux musicaux qui sur ce nouveau disque ont cédé à la tentation de monter dans la Delorean du fameux film qui a popularisé la mythique voiture (si vous ne voyez pas relisez le titre du post !), et nous font parcourir un voyage de Beyrouth au Caire, de cabaret en cabaret, guidé par les échos de délicieux synthés échappés des années 80… de quoi faire suinter la boule à facette, et illuminer nos fronts ! Aujourd’hui le titre « Moonlight », et à la fin mai rendez-vous pour le disque complet !

TootArd – “Moonlight” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Moonlight » le dernier titre de TootArd, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.