Rrobin ouvre les vannes de son déluge hip-hop et électronique

Rrobin, oui avec deux R, voilà un nom qui doit faire frémir les adeptes de rap français. Non, pas ce rap français là. Oubliez Black M, Bigflo et Oli, et autres Soprano, au bout de ces poils déjà hérissés, ce sont les amateurs de ténèbres électroniques, de hip-hop underground, de beats tourmentés, et de lyrics incisifs, que vous trouverez. Car ce Rrobin dont on parle n’est autre que le beatmaker attitré d’un grand nom du genre, Grems !

Mais ici, Rrobin prend les devants d’une aventure solo intitulée Déluge, où ses Bbatman avec deux B se retrouvent relégués aux seconds rôles ; précisons, de bons seconds rôles, du genre qui méritent des oscars, comme Jack Nicholson dans Easy Rider, ou J. K. Simmons dans Whiplash. C’est donc flanqué d’une sérieuse équipe d’Omar Sharif du son, et avec le soutien du label Galant Records, que le beatmaker français fait pleuvoir son Déluge de beats, de synthés, et d’électronique sur nos oreilles.

Et les métaphores aqueuses ne seront pas de trop pour définir ce que l’on ressent à l’écoute de ce très bon premier disque solo. Ici, les basses s’écrasent avec violence, comme les gouttes d’un lourd orage d’été sur un toit de taule, laissant remonter les odeurs terreuses des flows de Grems ou C-Sen. Les beats viennent vous gifler le visage, pousser par des vents cinglants qui portent les inflexions de Macy Lu, Le Jouage, ou encore Cosmic Batwota. Vous êtes toujours sous votre toit de taule, la pluie continue, les flaques d’eau commencent à devenir des mares dans lesquels, profitant d’une petite accalmie, viennent nager des synthés élégants et les voix d’Elea Braaz, de Nancy Fortune, et de Starlion. Mais, voilà que, sous le ciel électronique orageux dressé par Rrobin, la tempête sonore redouble, et les mares deviennent des torrents, dans lesquels s’engouffre allégrement Spoek Mathambo (expert des orages soniques sud-africains), KHA, et Iraka. 13 titres plus loin vous voilà trempé et heureux, Rrobin peut parachever son Déluge avec un dernier featuring éponyme en compagnie de Grems et Hedi Yusef.

Donc, pour conclure, si vous voulez vous aussi prendre une douche avec Rrobin, rendez-vous tout de suite sur sa page Bandcamp !! Et en attendant, profitez des sillons humides creusés par Rrobin et Spoek Mathambo, avec le clip du titre « Contact », et avec la playlist du reste de l’album, ci-dessous.

 

Rrobin ft. Spoek Mathambo – “Contact” :

 

Rrobin – Déluge :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Déluge » le dernier album de Rrobin, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.