Après le Déluge, les 19 nuances printanières de Rrobin

Après avoir fait pleuvoir un déluge sur nous, un terrible, du genre à nous donner envie de bâtir une arche, et de nous enfermer dedans avec son précédent disque, tiens, étonnement nommé Déluge, comme seule bande-son, le producteur et beatmaker français Rrobin est de retour avec 19, un nouvel EP qui vient de paraitre chez Galant Records !

Et 19 est totalement différent de son prédécesseur. Là où le premier faisait s’abattre sur nous une tempête d’électronique et de rap, un truc qui vous faisait rester coi, peut-être même un peu hébété, devant les flows des nombreux guests qui s’y succédaient, 19 en prend le doux contrepied, et nous assène une électronique printanière et fleurissante !

Envolée les sombres ambiances et les flow incisifs, avec 19, Rrobin fait crépiter des synthés et bourgeonner des basses, Rrobin fait glisser des kicks et des beats sur une ambiance vendue, à dessein et avec raison, comme se rapprochant de celles de Flying Lotus, Rrobin nous enveloppe de son univers rempli d’électronismes planants, de qanum plus synthétique qu’orientaux, de percus afrobeat revisitées, de jazz hybride, d’house qui ne sent pas la soirée mousse…

Après l’apocalyptique Déluge, Rrobin dresse maintenant un paysage printanier dans lequel il est bon de se promener par une douce journée dans ce jardin qui bruisse, pour profiter du parfum embaumant de ses fleurs électroniques, autour desquels bourdonnent des abeilles synthétiques fraichement sorties de leur hibernation… une hirondelle ne fait pas le printemps, mais peut-être que ce 19 de Rrobin, oui !

Rrobin – 19 :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « 19 » le dernier EP de Rrobin, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.