Ramas, dans la foisonnante ramure électronique d’El Búho

Porteur d’une musique électronique que l’on pourrait presque qualifier d’écoresponsable, pilier d’une scène folktronica qui s’aventure du côté de l’Amérique du Sud, et musicien de qualité, El Búho fait son retour chez Wonderwheel Recordings avec un troisième album qui déploie une ramure électronique fabuleuse et foisonnante de collaboration en tout genre, en fait 19 collaborations d’artistes venant de pas moins de 12 pays différents, pour 19 titres sur le disque !

Et si l’on a décidé de choisir, peut-être un peu lourdement, un vocable sylvestre pour intituler ce post et parler de cet album c’est que celui-ci est joliment nommé Ramas, les branches en espagnol. Et si l’on serait tenté de se servir du début d’une célèbre fable « Maître corbeau sur un arbre perché… » pour tacher de présenter les artistes qui accompagne ici El Búho, on vous épargnera la métaphore douteuse, et l’on se contentera de les lister plus sagement.

Mais avant ça il faudrait déjà dire un mot sur la musique que vous découvrirez sur ce Ramas… comment dire? Ramas, c’est un disque qui serpente comme un train glissant au bord de pentes andines vertigineuses, c’est un disque qui crapahute comme un vieux ranchero dans la pampa argentine, c’est un disque qui remonte le fleuve sur une pirogue façon Apocalypse Now, c’est un disque-arbre qui puise dans le terreau des folklores sud-américains et qui étend ses branches, ses rameaux, et toute sa ramure vers le ciel, c’est un disque qui regarde une rivière clapoter tranquillement, c’est un disque de musique électronique qui prend le temps de sentir les odeurs du printemps monter, c’est un disque qui… bon, non, on va arrêter un peu avec « c’est un disque qui… », c’est un très bon disque et voilà tout !

Bon, au tour maintenant des 19 apôtres du beat et de l’ambiance qui va bien ! Sur ce disque vous retrouverez au côté d’El Búho, le Guatémaltèque Alex Hentze, quelques incontournables du genre comme Captain Planet, Nickodemus, Thornato, Chancha Via Circuito, ou encore Tremor, le mathématicien français Didacte (oui, il est musicien aussi), une légende de la musique électronique chilienne DJ Raff, le duo argentin Klik & Frik, et non loin leur acolyte équatorien Joaquín Cornejo,, les voix, portugaises et magnifiques, d’Aluna Project. 1, 2, 3… qui on a oublié encore ? Ah, oui, et comment passer à côté de lui, Rodrigo Gallardo, producteur et musicien chilien émérite, suivi de près par le producteur galicien Baiuca, le Berlinois M.RUX, eh oui comment faire un disque de musique électronique sans qu’un Berlinois ne soit impliqué de près ou de loin dans l’affaire, on trouve aussi sur ce disque Stas l’un des portiers de la scène global bass hongroise, et Rumbo Tumba qui nous a offert un joli disque chez Jarring Effects il y a peu. 8, 9, 10… on a presque tout le monde, manque encore Teemu Raudaskoski a.k.a QOSQI le finlandais, l’Argentine Barda, et Kraut… 17, 18, et 19 !

Tout le monde est là ! Il ne vous manque plus que de grimper à votre tour dans cet arbre-disque, ce Ramas, que vient de dévoiler El Búho !

El Búho – Ramas :

El Búho x Didacte – “Nevar” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Ramas » le troisième album de El Búho, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Ramas, dans la foisonnante ramure électronique d’El Búho »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.