Molo : 7 jours à Jo’Burg pour fêter les 10ans d’Africa Express

Le projet africain de Damon Albarn, le fameux Africa Express avec qui il a mis en valeurs des talents du continent et même d’ailleurs — outre les productions maliennes, Maison des Jeunes, et le très bon In C Mali, Albarn s’est également servie de Africa Express pour faire tourner un orchestre de réfugiés syrien — s’apprête à fêter ses dix ans d’existence ! Pour l’occasion, l’ancien leadeur de Blur a délaissé ses autres projets du moment — et pas des moindres puisqu’on parle de la refonte de Gorillaz, et du super groupe The Good, the Bad and the Queen, que Albarn a constitué au côté de Paul Simonon l’ancien bassiste des Clash, de Tony Allen, le batteur de Fela, et de Simon Tong de The Verve — pour emmener sa clique à Johannesburg, à la rencontre des nombreux, très nombreux talents locaux !

7 jours, pas un de plus, pas un de moins, 7 jours de musique, intense, qui ont été immortalisés sur un petit EP, qui malgré son enregistrement en un temps record ne dénote ni en qualité ni en surprise ! Intitulé Molo, qui est le mot de salutation usuel en xhosa, le petit EP, constitué de seulement 4 titres, met pourtant un point d’honneur à afficher un line-up aussi long que prestigieux.

Coté occidental, on retrouve bien sur Damon Albarn, mais aussi ses compatriotes, l’élégant Poté, le rappeur Ghetts, Mr Jukes et Gruff Rhys, le chanteur de Super Furry Animals, ou encore le guitariste du groupe new-yorkais Yeah Yeah Yeahs, Nick Zinner. Pour les Africains… préparez-vous ! On a des Sud-Africains en pagaille, Johannesburg oblige, Moonchild Sanelly et sa touche bleutée, le rap de qualité de Muzi, le tourbillon punk de BCUC, une Sho Madjozi brillante comme toujours, la star de la musique maskandi Phuzekhemisi (qui aujourd’hui fait face à la justice après des accusations de meurtre), mais aussi Radio 123, les pros du gqom de Durban Infamous Boiz, l’extraordinaire Zolani Mahola de Freshlyground, quant au reste de l’Afrique, elle est représentée ici par le percussionniste ghanéen Remi Kabaka, le producteur ougandais Otim Alpha, ou encore le berger rappeur sotho Morena Leraba !

Maintenant qu’on a étudié le menu par le détail, intéressons-nous à la musique de Molo, et comme vous pouvez vous y attendre après un tel bloc de name-dropping, elle est de qualité ! Des titres très différents qui nous emmène aux quatre coins de la musique sud-africaine, passe de l’hymne gqom qui ouvre le disque « Nayenya », à un hip-hop plus posé sur un « No Games » guidé par Muzi, en passant par des déflagrations rock et festives comme avec « Xhosa », sans oublier l’ancrage dans le folklore sud-africain, avec le très bon « Vessels » qui clôture l’EP !

Bon anniversaire à Africa Express, et merci pour ce moment, non, pour ce Molo !

PS : Une mention tout de même est à faire concernant l’illustration de Molo, l’ombre de l’homme qui trône au centre du visuel n’est nul autre que celle de DJ Spoko, pionnier des musiques électroniques sud-africaines, qui nous a quittés l’an dernier.

Africa Express – Molo :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Molo » le dernier EP de Africa Express, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.