Le bon nègre, l’apartheid, et le génial Thabang Tabane

Le percussionniste sud-africain Thabang Tabane marche dans les traces de feu son père, le célèbre Dr. Philip Tabane, en parcourant les couloirs rythmiques du style qu’il a créé, le malombo jazz ; une fusion née dans les années 60 entre le jazz et les musiques des ghettos d’Afrique du Sud. Pour teaser son premier album solo, Matjale dont la sortie est attendue pour septembre de cette année, Thabang Tabane nous en dévoile un savoureux premier extrait, « Nyanda Yeni ».

Le bon nègre ! Naïf, un peu stupide (pour ne pas dire complètement), mais pas méchant, et qui, bien dressé, s’empressera de servir son maitre blanc, ce noir fantasque et maladroit qui au contact de la civilisation cherche à se mettre des pantalons toujours trop grands, des vestes toujours mal coupées… Le bon nègre, celui dépeint dans les films de propagande de l’apartheid… c’est cette image que Thabang Tabane et le réalisateur StraitJacket Tailor s’amusent à déconstruire dans le clip de « Nyanda Yeni », en ressortant de leur carton de vieilles images d’archive et en faisant avec un adroit montage.

Un montage vidéo qui colle tout à fait aux rebonds festifs de la chanson, et à son rythme endiablé ; ces diables noirs n’ont-ils pas le rythme dans la peau après tout ?! Les diables en question outre Thabang Tabane à la tête de ce petit enfer jazzy, sont Sibule Xaba à la guitare, Dennis Moanganei Magagula aux percussions et Thulani Ntuli à la basse. Et toute plaisanterie raciste mise à part, on a qu’une hâte après ce premier extrait de Matjale — à part d’aller botter le cul à quelques cinéastes afrikaners d’un autre temps — c’est d’être en septembre et de pouvoir profiter de tout le disque !!

 

Thabang Tabane – “Nyanda Yeni” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Nyanda Yeni » le dernier clip de l’artiste sud-africain, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 réflexion au sujet de “Le bon nègre, l’apartheid, et le génial Thabang Tabane

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.