Soul Mama, une histoire de la famille Sissoko et de soul à la malienne

Soul Mama de Mama Sissoko ? Un disque sans commentaire ! Non pas qu’on ne veuille rien en dire, loin de là, mais tout simplement puisqu’il s’agit du nom du label aux manettes de ce nouvel opus du guitariste malien. Oui, vous avez raison c’est le même label qui nous avait offert il y a quelque temps ce très bon et étrange disque de country malienne, celui du brillant ngoniste Abdoulaye Kone, dit Kandiafa. D’ailleurs après ce dernier opus des aventures maliennes de Sans Commentaire, les équipes label ne sont guère allées loin pour découvrir Mama Sissiko, car il n’est nul autre que l’oncle de Kandiafa, et ce dernier tient même le ngoni sur ce nouvel album… Mais assez parlé de Kandiafa, venons-en à Mama Sissoko ! Il est l’une de ces figures discrètes qui a distillés les notes de sa guitare tout du long de l’histoire de la musique malienne contemporaine.

Né en 1945 dans une famille de musiciens dans un village à une centaine de kilomètres au nord de Bamako, Mama se formera dans un premier temps… à la mécanique. Mais, jeune homme, alors qu’il commençait à frayer dans les bals et les fêtes de la capitale malienne, ngoni à la main, il fur repérer par un certain Modibo Keita, qui lui demandera de rejoindre l’Ensemble Instrumental National… bon faut dire qu’en temps que président du Mali, Modibo Keita avait toute autorité pour l’engager ! Et puis ensuite il y a eu le célèbre orchestre Badema National, où il a tenu la guitare, et qui lui a valu le surnom de Mama Badema, et puis ensuite il y a eu la mythique Baco Dagnon, et puis ensuite il y a eu Salif Keita, et puis il y a eu Kassé Mady, et puis il y a Oumou Sangaré, et puis Afel Bocoum, et Lobi Traoré… et…. et… et… Mama Sissoko a eu l’occasion de jouer sur scène ou en studio avec presque tout ce que le Mali a pu compter de musiciens ces cinquante dernières années ! Avec pour point d’orgue bien sûr, ce splendide disque, Savane, au côté de son ami Ali Farka Touré et de Bassekou Kouyaté.

Aujourd’hui, avec ce Soul Mama, le guitariste malien prend la vedette et impose son style, celui d’un artisan du son malien, d’un artiste qui joue avec les codes et les cordes de la tradition, et puis aussi celui d’un enfant qui a pris de plein fouet la grande vague américaine des années 60, celui qui tout en descendant les gammes du Wassoulou garde dans la tête un petit Otis Redding, celui qui en planant au côté des rossignols de Kayes aperçoit les champs de coton où est né le blues, celui qui en disant mandingue pense soul, enfin, soul à la malienne… cet enfant, cet artiste, cet artisan que l’on résume très bien par ces deux mots, Soul Mama !

Mais là, vous êtes en train de vous demander où est passée cette histoire de famille qu’on vous promettait… eh bien on y arrive, il se trouve que si vous regardez de plus près le line up de ce disque, outre son neveu Kandiafa, vous allez y voir fleurir des noms se terminant en Sissoko ! Ici Djessou qui fait voler sa voix, et vole nos cœurs, là Modibo qui tient normalement la basse chez Salif Keita, Madou et Diawoyé qui pousse également la chansonnette, ou encore Awa et Kadiatou aux chœurs… ces enfants, la Soul Family ! Une Soul Family qui se voit par moment renforcer, notamment par l’orgue de Manjul, incontournable rastafari français devenu malien, par la batterie de Makan Camara, ou par la voix âpre et le sokou de Zoumana Tereta.

Bon, il n’est probablement pas la peine d’aller plus loin, ne de faire plus de commentaires pour pouvoir affirmer que Soul Mama est un bon disque, un beau disque même, un disque Sans Commentaire… de soul ou de musique malienne… là c’est à vous de voir !

Mama Sissoko – “Hommage à Ali Farka Touré” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Soul Mama » le dernier album de l’artiste malien Mama Sissoko, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Soul Mama, une histoire de la famille Sissoko et de soul à la malienne »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.