Avec Mzuchi Mix, le Kenyan Ngalah Oreyo dresse des ponts jusqu’à Zanzibar

Après quelques titres lâchés ci et là, et certains remportant même un franc succès, comme le fleuri « Abakoro », ou « Aye ! » qui s’est fait une place jusqu’aux célèbres compilations de Guts chez Heavenly Sweetness, le producteur kenyan Ngalah Oreyo est de retour, et dévoile un EP pour le moins puissant, qui jette des passerelles et construits des ponts entres les genres musicaux qui égrainent en Afrique de l’Est, et les artistes qui les portent ! L’ep dont le titre, Mzuchi Mix, pourrait être grossièrement traduit du swahili par sources mixtes, vient de paraître chez INI Movement !

Et s’il érige des ponts et des passerelles, ce Mzuchi Mix fait aussi quelques vagues ! Il fuse dans une grande mère afro-electro, les rythmes du Kenya et de Tanzanie, il invite des violons taarab revisités à « Zanzibar », il se laisse subjuguer par le rythme entêtant du « Pesa » (redoutablement efficace ce « Pesa », vraiment !), et la voix aérienne de Shari Afrika, il plonge dans les flows tumultueux du crew Wakadinali, il borde Wanyonyi Supastar avec des vibes presque traditionnelles, il nous fait danser dans la reverb avec « Adhiambo » et Inyani… et, clou du spectacle, ou de l’EP, il nous fait dodeliner de la tête avec un « Omoka » remarquable qui s’adjoint les services d’une certaine Muthoni the Drummer Queen, oui rien que ça !

Vous l’aurez compris Mzuchi Mix de Ngalah Oreyo est un petit EP qui bouillonne de talents, et d’invités ! C’est un petit EP qui propose une mouture afro-electro singulière, pas juste le même bain d’amapiano et d’afrobeat qu’on nous ressert dans beaucoup de prod » du moment, et pour ça merci ! C’est un petit EP que vous devez de toute urgence ajouter à votre collection, pour passer de bon moment, renouer avec des dancefloors à la sauce afro, et préparez votre été à Zanzibar… ou Nairobi… à vous de voir !

Ngalah Oreyo – Mzuchi Mix :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Mzuchi Mix » le dernier EP du producteur kenyan Ngalah Oreyo, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Avec Mzuchi Mix, le Kenyan Ngalah Oreyo dresse des ponts jusqu’à Zanzibar »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.