Menzi plonge dans le coté obscur du gqom sur Impazamo

Apprêtez-vous à frissonner, à sentir les beats se raidir sur votre peau, à accompagner votre danse de petit mouvement du coup de droite à gauche, à avoir la chair de poule, à mêler sueur froide et transpiration… Menzi investit le label ougandais Hakuna Kulala avec un nouvel EP sombre, sauvage et puissant, Impazamo !

Sur ce nouveau disque Menzi, pilier de la scène gqom de Durban, moitié du duo Infamous Boiz, producteur et collaborateur pour nombre d’artistes sud-africains de renom — citons Babes Wodumo, Moonchild Sanelly, Mahotella Queens, Zolani Mahola ou encore Zakes Bantwini — nous initie à la face sombre du gqom ! Car si cet irrésistible rythme électronique a aujourd’hui envahi les dancefloors du monde entier, et les productions d’artistes parfois plus habitués à la pop, ou aux vapeurs autotunées de l’afrobeat actuel, il y a un côté obscur de ce style né à Durban, qui est resté dans l’ombre des clubs de Durban, et qui continue de roder dans l’underground électronique sud-africain… un son brutal et sauvage, une chimère qui a fusionné la machinerie à l’animal.

C’est ce son féroce que Menzi libère sur Impazamo, un EP court certes, mais qui hérisse le corps, et tient l’esprit en alerte le temps de ses quelques 6 titres, dont un featuring avec le rappeur ougandais Ecko Bazz.

Menzi – Impazamo :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Impazamo » le dernier album du producteur sud-africain Menzi, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.