Maliba de Fatoumata, la bande son des manuscrits sauvés de Tombouctou

Alors que la plateforme Google Arts & Culture vient de mettre en ligne une exceptionnelle collectio de manuscrits sauvés de la ville de Tombouctou… mais si vous savez bien, en 2012, quand le nord du Mali est tombé aux mains de groupes terroristes, la ville de Tombouctou épicentre de la culture sahélienne depuis des siècles, haut lieu de savoir et d’échanges, avec ses mausolées antiques et ses manuscrits soigneusement conservés par les cheikhs et les oulémas maliens de la ville, a été mise en péril… les sauvages ont tués, fait régner la terreur, et ont malheureusement entrepris de détruire bon nombre de ces œuvres architecturales et de ces manuscrits. Mais malgré tout, pour cette partie patrimoniale, on a sûrement évité le pire, grâce au courage de quelques habitants de Tombouctou, qui se sont organisé pour cacher, et exfiltrer bon nombre de ces feuillets, et pages manuscrites, qui retracent des siècles d’histoire du Mali, de récit, de spiritualité islamique, de sciences aussi, dans des formes qui représentent presque toute la diversité des différentes calligraphies arabes… et… on parlait de quoi déjà.. ah oui ! Alors que Google Arts & Culture vient de numériser et mettre en ligne (gratuitement) des centaines de ces documents uniques (en fait pas moins de 40 000 pages), ils ont aussi chargé la chanteuse Fatoumata Diawara d’en dresser la bande-son… et voilà Maliba et ses sept titres qui débarquent sur nos ondes !

Sur ce disque on retrouve Fatoumata Diawara qui oscille entre les différentes sonorités du Mali, bien sûr, celles du Nord, qui investissent le disque à grand renfort de guitares touareg, mais aussi celles de son Wassoulou, et du reste du pays, car après tout ce patrimoine est celui de tout le Mali… et, croyez-le ou non, il y a même des gens qui parle d’un concept amusant et plutôt pertinent… celui de patrimoine mondial de l’humanité ! On retrouve aussi sur certaine partie de ce disque une orchestration plus… internationale et orchestrale… avec des violons et une partie des paroles en anglais… oui, il faut bien plaire à Google et aux Américains, et même si nous serions d’avis de dire que ces parties ne sont pas les plus réussies du disque, il nous faut aussi dire qu’avec une voix aussi remarquable que celle de Fatoumata Diawara… peut importe la langue ou les paroles, peu importe l’orchestration… l’émotion réussie toujours à prendre !

Fatoumata Diawara – Maliba :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Maliba » le dernier disque de la chanteuse malienne Fatoumata DIawara, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.