L’instant Vinyl : 76. “Dua La Kuku” du DDC Mlimani Park Orchestra

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre série « L’instant vinyle », cette rubrique dédiée aux pépites du passé, où nous dépoussiérons et partageons avec vous des disques de notre collection. Et pour ce soixante-seizième opus, nous quittons le Ghana (cf. l’instant vinyle n° 75), pour nous rendre en Tanzanie, et y découvrir le disque Dua La Kuku du DDC Mlimani Park Orchestra

Quel orchestre que le DDC Mlimani Park Orchestra ! Créé sous l’impulsion du leadeur et guitariste Abel Balthazar, et des chanteurs Muhiddin Maalim et Hassani Bitchuka, tous anciens du Nuta Jazz Band, l’orchestre sera d’abord connu sous le simple nom de Mlimani Park Orchestra. Ils étaient alors les résidents attitrés, pour ne pas dire la propriété, du Mlimani Park Bar à Dar Es Salam, lui-même appartenant à la société Tanzania Transports & Taxi Services. Le DDC, qui les inféodent d’ailleurs à une autre société, publique celle-là, le groupe l’acquerra un peu plus tard, en 1982, lorsque la Tanzania Transports & Taxi Services fit faillite et qu’elle fut rachetée par la Dar es-Salaam Development Corporation (DDC). Mais n’allons pas plus loin dans ces considérations structurelles.

Le point fort du Mlimani Park Orchestra, ou plutôt du DDC Mlimani Park Orchestra, ne se place pas en sa dénomination administrative, mais plutôt dans sa définition musicale, Muziki wa dansi ! Autrement dit, et surtout traduit du swahili, de la musique pour danser ! Et dans les années 80, le DDC Mlimani Park Orchestra, avec sa musique cadencée, à cheval entre la rumba congolaise, la benga kenyane, et bien sur le swahili jazz tanzanien, fut à compter parmi les rois de la danse en Tanzanie. Ils ont sorti d’ailleurs bon nombre d’albums, et enregistré quelques hits de la musique tanzanienne de ces années.

Le disque que nous vous proposons à l’écoute aujourd’hui ne fait pas partie des plus connus, mais ne dénote pas pour autant d’intérêt. Il s’agit de Dua La Kuku, sorti en 1989, au Kenya, chez Polygram Records LTD. Il est constitué de quelques 4 titres, sur lesquels on retrouve les bondissements des basses, le chevauchement effréné de la batterie, les tressaillements vivaces des guitares… enfin tout ce qui fait le sel de leur muziki wa dansi.

Si, à leur époque, le DDC Mlimani Park Orchestra était un des réformateurs de leur genre musical, apportant sa dose de nouveautés, ils se positionnent aujourd’hui, tant bien que mal, comme le défenseur d’une certaine tradition musicale, dans un monde tanzanien submergé depuis les années 90 par le bongo flava, le hip-hop, et autre afropop.

 

DDC Mlimani Park Orchestra – Dua La Kuku :

Tracklist :
1. Dua la Kuku
2. Nakubali Nimekosa
3. Heko Rais Moi
4. Ukombozi wa Afrika

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur “Dua La Kuku” du DDC Mlimani Park Orchestra, notre instant vinyle de la semaine, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 réflexion au sujet de « L’instant Vinyl : 76. “Dua La Kuku” du DDC Mlimani Park Orchestra »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.