Des guitares et de l’afrobeat pour faire défiler l’Animal Carnival de Bantu

Ahhhh qu’est-ce qu’on aurait aimé que ce soit le retour des animaux dans les villes abandonnées par les humains confinés qui soit à l’origine du dernier titre du band afrobeat Bantu… oh oui, des dauphins dans un port de Sardaigne, des canards et des cygnes qui s’aventurent ici sur le goudron délaissé, là dans des eaux vénitiennes, des chèvres sauvages qui réinvestissent le pays de Galles, ou des orques à Vancouver… On aurait aimé que ce soit ces images qui inspirent l’Animal Carnival de Bantu… mais non.

Dans ce nouveau titre, le second de l’année 2020 pour le groupe, qui débarque dans une pétarade de cuivres enjoués, de guitares complices, et autres effets musicaux fort agréables que l’afrobeat sait aligner, Bantu fait la place à de tout autres créatures ! Il nous conte des histoires de serpents avides capables d’ingérer des millions de nairas (la monnaie nigériane), nous parle de gangs de singes et d’argent public détourné par un sénateur, ou encore de gorille capable d’engloutir les bénéfices de tout leur zoo !

Des fables et des satires pour dépeindre le naufrage d’une nation de 200 millions d’habitants, qui petit à petit, au fil des magouilles politiques, mêlant corruption et surnaturel, est en train de se transformer en un grand cirque !

Avec ce nouveau titre, cet « Animal Carnival », Bantu s’affirme une fois encore comme un des leaders de la scène afrobeat actuelle, capable de faire danser tout en dénonçant l’indicible échec de nos sociétés.

Bantu – “Animal Carnival” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Animal Carnival » le dernier titre du groupe nigérian Bantu, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.