Coincé dans une distorsion vaporeuse, Edyth fait vrombrir son Sadie Pop

Edyth, nom sous lequel officie, depuis le Koweït, le jeune producteur soudanais Mohamed Abnaof, est de retour ! Après avoir surfé la vague… mieux le Pipeline dans une œuvre commune initiée par son label, Kalibr+, le voici chevauchant une moto fantomatique et traversant des dimensions distordues et vaporeuses avec un nouvel album, Sadie Pop !

Ambient, bass music, vaportrap, cloud wave… comment définir le son d’Edyth… oui il y a probablement un peu de tout ça, mais il y a peut-être une image qui vous parlera plus. Vous vous souvenez de cette scène du film Interstellar (même s’il serait probablement plus pertinent de parler aujourd’hui de Tenet), celle où le héros, campé par Matthew McConaughey, erre dans cet univers vibratoire hors du temps, ou plutôt qui n’est que temps, en forme de bibliothèque labyrinthique où la matière s’étire… oui, vous vous en souvenez ?

Eh bien, en y ajoutant quelques adroites touches aquatiques, une pincée d’ambiance asiatique, et en versant un peu de gargouillis dub… ce Sadie Pop de Edyth peut rappeler ce stellaire dédale vaporeux ! Si vraiment ! Essayez-le par vous même ci-dessous !

Edyth – Sadie Pop :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Sadie Pop » le dernier album du producteur soudanais Edyth, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Coincé dans une distorsion vaporeuse, Edyth fait vrombrir son Sadie Pop »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.