Avec beaucoup de a et de beauté, Ana Carla Maza chante la flor

On pourrait commencer ce post en parlant du riche parcours de Ana Carla Maza cette jeune violoncelliste cubaine qui, à seulement 24 ans, a déjà écumé un bon nombre de scènes de par le monde, en solo ou en accompagnant quelques célèbres orchestres… oui. On pourrait aussi parler de son père, opposant politique qui a fui le Chili pour s’installer à Cuba… oui. On pourrait piocher dans le dossier de presse quelques bonnes formules toutes faites sur la maturité de ce second album, des “entre ciel et mer”, et autres accords entre “terre et mer”… ah, non, ça c’était au restaurant hier soir, ou encore trouver d’habiles jeux de mots sur tous les a qui habitent le nom de l’artiste.

Mais tout ça, tout comme nos plaisanteries culinaires douteuses, ne serait pas vraiment pertinent… En fait avec Ana Carla Maza et son dernier album La Flor, son second donc, il n’y a vraiment pas besoin de grand discours, il faut juste vous caler bien tranquillement dans votre meilleur fauteuil, faire une grande expiration, sentir vos muscles se détendre, fermer les yeux et cliquer sur play. Et là…

Un violoncelle qui égraine pizzicato, une voix qui vibre avec élégance, un voyage qui défile devant les cordes et La flor éclot devant nos paupières clauses.

Ana Carla Maza – La flor :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « La flor » le dernier album de l’artiste cubaine Ana Carla Maza, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.