Ambiance d’Hammamet : Myrath, un show de feu et de métal

Pa pa pa pa paaaa ! Quelle ambiance à Hammamet, ce jeudi 18 juillet ! Le groupe de métal tunisien Myrath a débarqué dans la cité tunisienne avec un cortège de tonnerre et de jeunes métalleux aux cheveux frisés et aux Doc Martens lustrées ! Alors que certain s’attendait au pire, bah oui quoi, un groupe de métal… ça va veut dire des hordes sataniques qui font des sacrifices de poulets, se battent, et prennent de la drogue ! il n’en fut rien (quoique pour la dernière assertion, il est possible que, peut-être, éventuellement, mais de manière très anecdotique bien sûr, que… quelques joints aient tournés !). Bien au contraire, les hordes qui sont venues en nombres à ce concert, qui affichait complet plusieurs jours avant le 18, sont plutôt assez représentatives d’une jeunesse tunisienne saine, rayonnante, et prometteuse ; et les seuls poulets sacrifiés ce soir-là l’ont été dans les sandwicheries, et petits commerces alentour, très content de voir arriver tout ce monde en ville !

Ainsi, après une attente qui pour certains a commencé dès la fin d’après-midi, on a vu les rangs de l’amphithéâtre d’Hammamet s’habiller rapidement de noir, métal oblige ! Short en jean mini, très mini pour certaines, combi jean slim boots militaires, ou variante jean slim basket pour d’autres, de la dentelle par-ci par là, et bien sûr l’incontournable, l’obligatoire, t-shirt à l’effigie d’un groupe ; il y a du Myrath pour les plus fans, sinon on trouve au choix du Korn, du Slayer, de l’Opeth ou du Metallica, même parfois du Nirvana ou du Pink Floyd un peu délavé, emprunté probablement à la garde-robe d’un papa rock’n’roll. Mais, si ce public, excité et de très bonne humeur, est à encenser (surtout quand on le compare à celui venu au concert précédent de Omar El Ouaer), le gros du spectacle a eu lieu sur scène !

Et quelle scène ! Complètement habillé de tapis chamarré, de grandes amphores, de plateformes pour les musiciens, et de gros coussins, ambiance tente dans le désert, le théâtre d’Hammamet s’est également doté de trois grands écrans en fond de scène afin de diffuser tour à tour effet visuel, paroles de chansons, et grandes arches orientalisantes siglées du logo du groupe.

D’ailleurs parlons en du groupe, Myrath, ce sont les chefs de file de la petite scène métal tunisienne, et même d’Afrique du Nord, et qu’on aime ou non leur métal oriental, leur blazing desert metal, comme ils aiment à le nommer — c’est à dire une sorte de mélange entre du glam à la Mötley Crue, ou à la Guns & Roses, et des envolées lyriques à la Iron Maiden, le tout copieusement bercé par Lotfi Bouchnak, et les maqams de la musique classique orientale — il faut bien avouer qu’ils savent faire le show ! Ce soir-là, on a eu le droit à la totale, avec les finitions qui vont bien ! Non ! N’ayez pas l’esprit mal placé ! Ici on parle d’un show qui a su tenir le public debout et en haleine d’un bout à l’autre du concert ! Et des cracheurs de feu masqués, et des danseuses du ventre, et des effets de lumières, du laser, des nappes aquatiques, et de la fumée (oui aussi celle des…), et des tours de magie, et des cheveux keratinés bien lissés, et du Games of Thrones, et des costumes de scène qui semble tirés d’un épisode de Games of Thrones, et de la chanson en arabe, et de la chanson en anglais, et des solos, strident pour la guitare, et comme une cavalcade de chevaux sauvages pour la batterie, et des feux d’artifice tirés depuis la plage, et même une demande en mariage sur scène ! De quoi combler cette fan absolue de Myrath qui debout sur sa place a chanté de bout en bout chaque parole, de chaque chanson, de quoi émerveiller ce petit enfant à grosse lunette très réjoui de ce qui est probablement son premier concert, de quoi exciter cette bande de jeunes chevelus ayant déjà leurs air guitar en main, de quoi même amuser cette mère de famille venue accompagner de jeunes adolescentes, et même de quoi réveiller un petit métalleux headbangant et pogotant avec discrétion dans le cœur du toujours très (trop ?) sérieux directeur du festival !!

Bon, oui il faut bien le dire, Myrath a fait le show ! Et il faut aussi dire que, là où beaucoup de groupes quand ils viennent en Afrique, ont tendance à un peu réduire la voilure sur la mise en scène, parfois par négligence du public, mais plus souvent par difficultés logistiques, Myrath a mis le paquet et offert au public tunisien, le même show que quand ils se produisent sur les grandes scènes européennes ou mondiales. Donc merci à Myrath et merci aux équipes du Festival International de Hammamet pour cette soirée !

Myrath au Festival International de Hammamet :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur le concert de Myrath au Festival International de Hammamet, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.