Al Bara’em, le tout premier groupe de rock palestinien

Dans les années 60… non, pour bien démarrer cette histoire qui parle du tout premier groupe de rock palestinien à chanter en langue arabe il faut débuter à notre époque dans notre cher 21ème siècles où l’on a enfin réglé tous les problèmes du passé, et regarder ce bon vieux 20ème avec un angle apaisé et dépassionné… Bon, n’en faisons pas trop et commençons l’histoire avec un jeune type de notre époque, Sama’an Ashrawi.

Le gars, malgré son nom et le Muslim Ban de Mr Trump, coule des jours heureux du côté de Houston, écrit, comme nous autres, sur la musique, et anime un petit show intitulé The Nostalgia Mixtape (cliquez sur le nom pour découvrir) ; il y crée des liens entre des artistes d’aujourd’hui et les titres qui ont fait vibrer leur passé… oui, très sympas le concept. Et d’autant plus drôle lorsqu’on apprend que ce jeune mec qui interroge le monde sur son passé musical, ne s’est en fait que très peu interrogé sur le passé musical de sa famille.

Voilà, l’histoire commence comme ça, quand ce jeune homme, américain d’origine palestinienne, apprend que son père et quelques un de ses oncles avaient, dans le passé, un petit groupe de rock, là bas, en Palestine. Un petit groupe de rock, dont il comprendra en voyant les photos des concerts, qu’il était un peu plus qu’un groupe d’amateurs coincés dans la banlieue est de Jérusalem.

https://i1.wp.com/albara3em.com/wp-content/uploads/2020/01/dd.jpg?w=979

Dans les années 60, oui, on y retourne maintenant, la vague du rock venue d’Angleterre envahit le monde, et, fatalement, finit par débarquer en Palestine. Les petits groupes de covers, qui chantent bien sagement en anglais les chansons de leurs idoles anglo-saxonnes se multiplient, et parmi cette bourgeonnante nouvelle scène né Al Bara’em, un groupe de cousins et d’amis. Et si les premières années ils se contentent de faire des reprises chantées en anglais, comme tout le monde, les filles du groupe… ah, oui, on ne vous l’a pas dit, mais il y a aussi des filles dans Al Bara’em, décident d’adapter au rock qui les fait vibrer les chansons de l’incontournable diva libanaise Fayruz ; puisque faut pas déconner non plus, toute Beatlemania à part, la Palestine reste tout de même la chasse gardée des stars de la pop libanaise !

Avec ces reprises de Fairuz, Al Bara’em devient le premier groupe de rock palestinien à chanter en arabe, et les mélopées doucereuses de la belle Libanaise mises à la cadence dansante du rock plaisent au public, et le succès est au rendez-vous. Et puis.. il y a un déclic, que les anciens membres du groupe, le temps ayant passé, n’arrivent plus à déterminer précisément, si c’est à la suite de la guerre des Six Jours de 1967, ou avec le Septembre Noir de 1970, mais il y a un déclic, et le groupe Al Bara’em commence à composer ses propres chansons, en arabe, et à s’approprier l’histoire et l’identité de son peuple.

Musicalement… comment situer la musique d’Al Bara’em? C’est bien sûr du rock, mais aussi de la mélancolie, c’est les Beatles après la Nakba, c’est le bourgeon qui sort du cratère — oui, en fait, Al Bara’em c’est le bourgeon ! — aussi, il y a un peu de The Doors, et du Jawhar Basti quelques décennies avant Jawhar, donc du Issam Hajali !

Le groupe resta actif jusqu’en 1976, où, avec le durcissement de l’occupation israélienne, il fut rendu trop dur de continuer l’aventure… beaucoup des membres du groupe sont allés mettre leurs familles en sécurité, hors de Palestine, et Samir Ashrawi, le père de Sama’an Ashrawi est parti aux États-Unis.

Aujourd’hui, Sama’an Ashrawi se réapproprie cette histoire oubliée, et nous la partage par petit morceau, sur un site dédié, ici, et en nous faisant découvrir la musique de ce premier groupe de rock palestinien, Al Bara’em, avec une première chanson, « Tareeq ».

Al Bara’em – “Tareeq” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Tareeq » du groupe de rock palestinien Al Bara’em, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.