2020 I Pray Thee, Brain Damage et Big Youth fendent le bleu

Le producteur et architecte de la scène dub français Martin Nathan, aux manettes depuis 20 ans maintenant de Brain Damage, amène son appareil une fois encore, la quinzième si l’on ne se trompe pas, au bout de la piste, et s’apprête à faire décoller son nouvel album Brain Damage meets Big Youth – Beyond The Blue. Il est en bout de piste, et pourtant, cette fois-ci, contrairement à l’habitude on n’entend pas encore le bourdonnement sourd et puissant des réacteurs dub en chauffe, pas non plus d’infrason strident, pas même de turbulents bips ou de skank à contretemps pour fendre la vapeur et la reverb…

Avec « 2020 I Pray Thee », une version 2020 d’un titre de Big Youth de 1974 qui sert de premier single à cet album, en attendant sa sortie officielle le 28 mai prochain chez Jarring Effects, et première apparition sonore de Big Youth en bonne et due forme depuis un moment, Brain Damage et l’icône jamaïcaine posent un titre à contrecourant qui va s’aventurer du côté de la blue note chère à nos amis jazzmen. Il enroule les paroles sages (et parfois moins sage) de l’apôtre de zion autour d’une poésie de club enfumé, et on ne parle pas là de fumée obtenue à grand renfort de machines chargées à l’eau et au glycol, mais plutôt d’une fumée plus artisanale, plus entêtante, qui tournoie en volutes après quelques crépitements incandescents. Et s’il n’y a pas (tellement) de bips pour la fendre, c’est que ceux-ci s’effacent poliment pour laisser la place à une trompette tourmentée, celle de Fred Roudet du duo ArtDeko, qui vient siffler entre les tch tch-tch jazzy de la batterie, et des basses qui se la jouent façon contre, calibrés non pas en montagnes, mais en collines.

Une maturité et une gravité qui s’expliquent aussi par la genèse difficile de l’album, marquée par le coronavirus, qui a touché directement les musiciens, puisque la crise les a attrapés en mars 2020, alors qu’ils étaient tous à Kingston en train de travailler à ce disque. Martin Nathan a choppé le corona, et a été contraint de rentrer s’isoler dans son studio en France. Son fidèle collaborateur et ami Samuel Clayton Jr, figure de la scène reggae dub, a lui aussi contracté le virus, il n’aura pas la chance de son acolyte, et sera hospitalisé à Kingston avant de rendre l’âme, le 1er avril 2020, à 59 ans ; et bien sur cette première chanson, “2020 I Pray Thee” lui est dédiée.

Et si le caractère jazzy et spoken word de cette première track pourrait en espanter quelques un, sachez tout de même que le reste de l’album ne manque finalement pas tant que ça de nuage de reverb et de ressort nuageux, d’oscillation reggae, d’orgues indolent, des cuivres chauds, et de tous ces petits effets de styles qui font celui de Brain Damage, et de tous ces petits effets de styles qui font celui de Big Youth… Le décollage est imminent, et ce Brain Damage meets Big Youth – Beyond The Blue, loin d’être un vol charter, s’annonce comme un vol de charme, un cabotage d’aérodrome en aérodrome au-dessus de la Jamaïque !

Brain Damage & Big Youth – “2020 I Pray Thee” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « 2020 I Pray Thee » le nouveau titre de Brain Damage et Big Youth, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.