Second souffle : Douga, l’air du vautour

Le titre dont nous allons parler a une histoire, mais même au delà de ça, il fait parti de l’histoire de l’Afrique, et plus particulièrement celle du monde mandingue ; nous allons parler de la chanson Douga (qui signifie en langue mandée “vautour”), un air guerrier, qui remonte à des temps immémoriaux, probablement aux premières confréries de chasseurs, dont l’origine remonte à la vallée du Nil et à l’Egypte Antique.

Douga, Duga, Dougha, Duwa ou encore “l’air du vautour”, les manières d’écrire le nom de cet air mandingue très populaire, sont nombreuses. Mais ce qui est important c’est ça signification, c’est à l’origine un air griotique à la gloire des guerriers, rescapés des champs de bataille, qui avaient été laissé pour mort, aux vautours.

Mais le vautour, est également, dans la culture mandingue le symbole des guerriers, il est donc tout naturel qu’a l’aube du 18 ème siècles, des rois de Ségou (ville, et royaume, situé dans l’actuel Mali), et plus particulièrement Koré Koro, fit cette chanson sienne, un hymne à ses exploits guerriers, jusqu’à modifier son nom en Koré Duga Koro. Le roi Da Monzon, qui vainquit Koré Koro, pris également le vautour comme emblème, en l’honneur de son adversaire.

De nombreux griots, au travers le temps, et l’espace, chantèrent cette chanson, en louanges des guerriers, et rois d’antan. Le plus connu d’entre eux, et aussi l’un des plus grands chanteurs au monde, fut Sory Kandia Kouyaté, l’un des premiers chanteurs africains a avoir une carrière réellement internationale, dès la fin des années 50.

 

 

Une autre version, plus récente mais aussi très célèbre de cette chanson a été chantée, à la fin des années 60, par le Bembaya Jazz National, sous le nom “Armée Guinéenne”.

 

 

 

Si vous avez appréciez le contenu de cet article sur “Douga” et son histoire, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention “j’aime”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.