Samoun nous sert une chakchouka qui goute le raï et l’électronique

Le mystérieux duo Samoun est né en périphérie de Paris… oui la banlieue, lorsque deux jeunes amateurs de musique clubbing se sont acheté une petite boîte à rythmes de deuxième main dans un dépôt-vente, l’histoire dit que la machine aurait appartenu à David Guetta… mais rien ni personne ne le prouve, il faudra donc croire le duo sur parole quand il dit que sa chakchouka est née dans les mêmes gamelles que Just a Little More Love !

Mais revenons à nos poivrons, Samoun a décidé de faire une entrée en matière fracassante en mélangeant les saveurs aigres-douces d’un raï qui balance entre les deux versants de la Méditerranée, et le fracas d’une machinerie électronique qui s’est arrêté aux belles heures du clubbing libertaire, aux aventures d’Ibiza avant que des touristes anglais mal léchés viennent vomir partout. Le premier plat à sortir de la cuisine de Samoun est une “Chakchouka” qui goûte le techno-raï, et qui dépote sur les papilles gustatives et dans les tympans, faut dire que c’est une chakchouka du genre bien riche, servi généreusement, avec les oignons et les basses qui font des bulles, la courgette piquée sur le beat, et, en plus, même la citrouille ! Le genre de chakchouka qui aurait plu aux Guetta… non pas ceux évoqués avant, mais plutot ceux de La Goulette !

Le tout est délivré avec un clip délicieusement rétro, copieusement arrosé de selecto et de sauce algérienne, qui fait défiler les survets Lacoste, les Fila, et autre Sergio Tacchini !

Samoun – “Chakchouka” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Chakchouka » le dernier clip du duo parisien Samoun, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.