Potyguara Bardo joue les Curupira et plante sa flèche entre forró et electro

L’artiste brésilienne Potyguara Bardo a coiffé avec soins sa tignasse violette, s’est assuré que ses oreilles dardent bien vers le ciel, et le voilà, sa flèche à la main en train de partir à la recherche de l’amour ! Étrange créature peut-être plus trublion que Cupidon, et c’est pourtant à ce dernier qu’est dédié son dernier titre « Curupira »… oui en même temps Curupira c’est Cupidon, mais peu importe la forme, d’ailleurs s’il y a bien quelque chose que nous a appris le chanteur brésilienne c’est que la forme… on s’en fout !

Le lutin violet sautille entre les notes de l’accordéon de Lucy Alves, et nous initie aux traditions musicales du Nordeste brésilien, et plus particulièrement au forró… enfin, un forró furieusement doublé par les rebonds presque technoides d’une instru qui ne cache pas son goût pour l’électronique !

Et derrière ce paysage mi-ésotérique, mi-festif, derrière la danse enjouée de ce personnage mi-homme, mi-femme, se cache peut-être un peu plus qu’un bonnet pointu, et de beaux yeux joliment maquillés, on y découvre un peu d’amour, et les premières notes, ou plutôt les premières flèches du nouveau projet de la dorénavant célèbre drag queen brésilien ; un nouvel album dont rien que l’intitulé nous promets de jolis moments : Comédia Romântica.

Potyguara Bardo – “Curupira” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Curupira » le dernier titre de l’artiste brésilien Potyguara Bardo, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.