L’instant vinyle : 37. “Chefo Mae Mae” de Kaba Mane

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre série « L’instant vinyle », cette rubrique dédiée aux pépites du passé, où nous dépoussiérons et partageons avec vous des disques de notre collection. Et pour ce trente-septième opus, nous quittons le Congo (cf. l’instant vinyle n° 36), pour prendre la direction de la Guinée Bissau, et nous intéresser au disque Chefo Mae Mae de Kaba Mane.

La musique de Kaba Mane est à son image, et à l’image de son pays, la Guinée Bissau, c’est à dire issus d’un subtil mélange de métissage et de voyage. Déjà, la Guinée Bissau, ce tout petit morceau de terre coincée entre la Guinée-Conakry et le Sénégal, partage sa culture entre son patrimoine mandingue datant de l’époque lointaine ou la Guinée Bissau faisait partie de l’Empire du Mali, et ses influences lusophones liées à la colonisation portugaise, et à la reconstruction de l’identité nationale après la libération en 74, qui s’est aussi faite sur le créole portugais, le tout venant s’insérer dans un patchwork d’us et coutumes, de rythmes et de musiques liées aux nombreuses ethnies présentes sur son sol.

Fort de ce background culturel déjà riche, le chanteur et multi-instrumentiste se fait fort d’intégrer cette tradition musicale bissau-guinéenne à une approche plus pop et plus globale de la musique. Il commence par transposer des techniques de jeu à la kora, sur sa guitare, puis part en voyage dans différents villages du pays à la recherche de rythmes confidentiels qu’il intégrera dans des orchestration afropop, jazz ou funk. Ce libertinage musical s’intensifiera d’autant plus lorsqu’il décollera en 1977 de Guinée Bissau pour rejoindre l’Europe ; d’abord Lisbonne et le Portugal, où il restera 3 ans, puis il posera ses valises dans la cosmopolite et très africaine capitale française, Paris. Il y enregistrera son premier album, Chefo Mae Mae, qui sortira en 1986 chez les Disques Espérance.

Sur ce premier opus de quatre titres, Kaba Mane initie le public européen à ces rythmes intimes de Guinée Bissau, intégrés dans des orchestrations afropop, où la guitare, très présente, croise l’allégresse festive des cuivres et des synthés.

 

Kaba Mane – Chefo Mae Mae :

Tracklist:
1. Chefo Mae Mae
2. Lante N’Dam
3. N’Djimbala Yelaba
4. Badjibi

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur Chefo Mae Mae de Kaba Mane, notre instant vinyle de la semaine, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 réflexion au sujet de “L’instant vinyle : 37. “Chefo Mae Mae” de Kaba Mane”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.