L’instant Vinyl : 88. “Moorish Music From Mauritania” de Khalifa Ould Eide & Dimi Mint Abba

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre série « L’instant vinyl », cette rubrique dédiée aux pépites du passé, où nous dépoussiérons et partageons avec vous des disques qui ont marqué l’histoire de la musique. Et pour ce quatre-vingt huitième opus, nous quittons le Bénin (cf. l’instant vinyle n° 87), pour nous rendre en Mauritanie, et y découvrir le disque Moorish Music From Mauritania de Khalifa Ould Eide & Dimi Mint Abba .

Si elle n’est pas forcément l’une des plus accessibles, déjà à cause de son éloignement radical des standards de la musique occidentale, ensuite en raison de son isolement et de la difficulté de trouver des enregistrements de bonne qualité, la musique mauritanienne, celle des Maures, est pourtant, aux oreilles habituées, la chose la plus douce, et la plus intense qu’elles puissent écouter !

Un tourbillon de cordes, celles du tidinit, de l’ardin, et de la guitare électrique, qui fendent la solitude et l’immensité du désert, et dans lequel viennent se perdre des voix magiques, qui, elles aussi, tourbillonnent dans un élan mélismatique empreint de poésie et de spiritualité islamique. Qu’il est facile et doux de se perdre dans cette spirale sonore, puis de se rattraper à un claquement de main, ou de tambourin… puis, de se perdre à nouveau !

La codification. Si la musique traditionnelle maure laisse énormément de place à l’improvisation, elle est aussi extrêmement codifiée. Déjà socialement, comme chez les griots mandingues, elle est l’usage exclusif d’une caste définie, les Iggawen qui se transmettent de père en fils, de mère en fille, les codes subtils de la musique maure, et de la poésie arabe. Car les codes ne sont pas seulement sociaux, ils sont aussi musicaux. Cette musique s’axe sur quatre principaux modes, les bhur, qui eux même se déclinent en trois voies, ou couleurs, en fonction de l’émotion, ou de l’intensité souhaitée par les musiciens ; un système qui présente quelques analogies avec celui des maqams de la musique orientale, et des ragas indiens.

L’isolement. Comme nous le disions plus haut, la musique maure souffre aussi de sa très faible médiatisation et de l’isolement de son pays (bien que ce soit là aussi l’une des raisons pour laquelle elle est restée aussi pure et authentique, et qu’elle ne se soit pas encore faite avalée par des kilowatts de mauvaise pop libanaise, de raï algérien, et hip-hop trop vocodé), et si l’on peut, en cherchant un peut trouver des tas d’enregistrements plus ou moins douteux, issus de prestation à la télévision ou à la radio nationale, ou directement enregistrés dans une fête de mariage, ou de baptême, dans une tente, coincé entre les dunes de sable, il n’existe malheureusement que peu d’enregistrement de bonne qualité. Et c’est là qu’arrive notre disque du jour, et pas des moindres !

Moorish Music From Mauritania… où Musique Maure de Mauritanie, si le titre ne marque aucune poésie, il en va d’une tout autre manière avec la musique que contient ce disque, publié en 1990 chez World Circuit. C’est le fruit d’une session d’enregistrement d’un couple emblématique de la musique mauritanienne, Khalifa Ould Eide et Dimi Mint Abba, dans les Garden Studio de Londres, en 1989. On y retrouve quelque 11 titres qui représentent assez bien la diversité et la richesse de la musique mauritanienne, se côtoie ainsi des louanges islamiques, des poésie arabe, et hassanya (le dialecte arabe de Mauritanie), mais aussi des chansons patriotiques, et même un titre dédié à la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Et comme en Mauritanie la musique est une affaire de famille, Dimi Mint Abba, et son époux Khalifa Ould Eide sont accompagnés de leurs deux filles, qui assurent les chœurs, les claps, et les percussions.

Khalifa Ould Eide et Dimi Mint Abba – Moorish Music From Mauritania :

Tracklist :
1. Waidalal Waidalal
2. Yar Allahoo
3. Hassaniya Song For Dancing (Lebleyda Wigsar)
4. Hassaniya Love Poem (Wana Laily Ya Allah)
5. The Tortoise’s Song (Ishteeb Laggatri)
6. Independence (Yar Moritani Alek Mubarak Listiqlal)
7. Art’s Plume (Sawt Elfan)
8. Oh Lord Bring Apartheid Crashing Down!
9. Mauritania My Beloved Country (Nikhtar An Kulelawtan Awtani Mauritan)
10. My Young People Do The Youth Of Nations Invite (Ashabab Yidie Shabab Aldual)
11. Autoot

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur “Moorish Music From Mauritania” de Khalifa Ould Eide & Dimi Mint Abba, notre instant vinyle de la semaine, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de “L’instant Vinyl : 88. “Moorish Music From Mauritania” de Khalifa Ould Eide & Dimi Mint Abba”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.