La Cover : Oh Happy Day comme vous ne l’avez jamais entendu avec le Black Disco

Qu’elle soit fidèle, de qualité, décalée, amusante, tordue, surpassant l’original, professionnelle ou amatrice, on s’intéresse, tous les mardis, aux reprises dans toutes ses formes ; et aujourd’hui, notre intérêt se porte sur une version on ne peut plus jazzy de “Oh Happy Day” !

« Oh Happy Day », c’est probablement l’un des arrangements gospel les plus célèbres au monde. Signé à l’origine, en 1967, par les Edwin Hakins Singers, le titre a fait le tour du monde et inspiré des dizaines et des dizaines d’artistes. Du simple amateur dans sa chambre face à sa webcam, aux illustres artistes (citons Joan Baez, Quincy Jones, ou encore Nana Mouskouri), en passant par la chorale de l’église du coin de la rue, on ne compte plus le nombre de reprises de ce gospel, pas plus d’ailleurs que les utilisations qui en ont étaient faites au cinéma ou à la télévision, ou les artistes qu’il a pu inspirer !

D’ailleurs, « Oh Happy Day », à la fin des années 60 à eu aussi son heure de gloire en Afrique, et plus particulièrement en Afrique du Sud, où il a inspiré quelques jeunes musiciens qui essayaient alors d’animer la jeune scène jazz du pays, et qui, pour ça, sont depuis passé à la postérité. Au milieu des années 70, le multi-instrumentiste Pops Mohammed, le flutiste et saxophoniste Basil « Manenberg » Coetzee, accompagné de Sipho Gumede à la basse, et Peter Morake à la batterie, se réunissent au sein d’un groupe appelé Black Disco, et tachent de poser les bases d’un jazz à leur image, un jazz de « coloured », du nom de l’appellation raciste des métis, et autres que noirs ou blanc, pendant le régime de l’apartheid. Pour ce faire, Coetzee, Pops Mohamed et leur bande s’emploient à produire un jazz instrumental à la fois prodigue, et métisse, allant chercher l’inspiration un peu partout, notamment du côté de la bouillonnante scène soul de Philadelphie aux États-Unis.

C’est ainsi qu’en 1976, le disque Night Express de Black Disco voit le jour, avec au programme de ses réjouissances une version très singulière et instrumentale de « Oh Happy Day », emmené par la flute habile et généreuse de Basil Coetzee !

Black Disco – “Oh Happy Day” :

The Edwin Hawkins Singers – “Oh Happy Day” :

Et si notre article tend à mettre en avant cette reprise de « Oh happy Day », l’on ne saura que chaudement vous recommander de jeter une oreille sur le reste de l’œuvre dont elle est issue, Night Express, qui de plus jouit d’une récente réédition chez Matsuli Music.

Black Disco – Night Express :

Si vous avez apprécié cette Cover du Mardi sur la version de Black Disco de “Oh Happy Day”, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.