Kota Na Koto de Serge Beynaud, la réconciliation dans l’amusement

On a beau snober le coupé décalé, avec ses écueils un peu kitsch, ses rythmes survoltés, ses ambianceurs aux chevilles gonflées, ses clashs à répétition, ses danses insolentes, et même son insolence en général… mais force est que l’on doit aussi, de temps en temps, s’incliner devant, et avouer que… Oui, il n’y a pas mieux pour mettre l’ambiance, oui, cette insolence de mettre la danse et l’amusement devant toute chose, et surtout devant tout message politique a, parfois, et même souvent, son intérêt ; car précisons que ce genre musical est né dans les années 2000, alors que la Cote d’Ivoire était frappée par une brutale crise politico-militaire, et que s’offrir une soirée de répit sans politique ni rien de grave, à part la couleur de votre pantalon, ou votre nouveau pas de danse, était un plaisir simple auxquels beaucoup d’ivoiriens aspiraient alors !

Depuis, le mouvement a évolué, s’est perfectionné, académisé, perverti, ressaisi… des rebuts, mais aussi des valeurs sures et des patrons ont émergé, et Serge Beynaud fait parti de ceux-là ! Surnommé le mannequin des arrangeurs, Serge Beynaud officie depuis son plus jeune âge dans ce milieu, il faut dire qu’il fut repéré très tôt, par l’un des pères du mouvement Douk Saga, et que depuis 2009 il mène une glorieuse carrière solo, qui fait de lui aujourd’hui un artiste majeur du coupé décalé ivoirien, et même de la scène afropop ouest-africaine.

Dans son dernier titre, « Kota Na Koto », Beynaud revient au classique du genre ! Il délivre un coupé décalé bon enfant et efficace, tant au niveau du rythme que des mélodies. Il prône plus que jamais l’amusement et la danse, et rend hommage à celui qui l’a propulsé dans le game, Douk Saga (qui est décédé en 2006).

Vous l’aurez compris, avec « Kota Na Koto », il n’y a pas de place pour les présidents qui veulent mourir en poste, l’incertitude économique, les députés qui insultent leurs ainés, et le concept novateur et plutôt singulier d’acquittement sous conditions… ici, les seules conditions sont l’amusement, la fête et… la danse ! Alors, bon dieu, dansez !!

Serge Beynaud – “Kota Na Koto” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Kota Na Koto » le dernier clip de Serge Beynaud, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.