Kongo Dia Ntotila, quand la scène kongo-jazz de Londres part à 360°

Tout commence à Leeds, lorsqu’un jeune étudiant congolais en musique, Mulele Matondo, vient poursuivre son cursus au célèbre conservatoire de musique de Leeds, et qu’il y fait la rencontre de son professeur de guitare jazz, John Kelly. Rapidement, les leçons deviennent des échanges, qui tournent autour du jazz, mais aussi de la musique congolaise, avec le fameux sébéné du soukous, passage dynamique d’une chanson qui laisse toute la place à la guitare pour se livrer à des improvisations prodigues.

Dix ans plus tard, le professeur et l’élève deviennent colistiers dans le groupe Kongo Dia Ntotila, ou Mulele Matondo occupe la place de leadeur et de bassiste. Il s’entourent de musiciens de talents, des Congolais, et des Anglais, citons Mbouta Kissangwa à la batterie, Diala Sakuba à la guitare et William Scott et Mike Soper pour la section cuivre, et sortent un premier album en 2012, au joli nom de Seben Steps To Heaven. Le kongo-jazz est né !

Aujourd’hui, mieux vaut tard que jamais, le successeur de ce disque à la saveur paradisiaque, va bientôt voir le jour. Il s’appelle 360 °, et il est attendu le 10 mai chez Pussyfoot Records. En attendant, on peut profiter d’un premier extrait de ce disque avec un titre éponyme « 360 ° », on y découvre un Kongo Dia Ntotila qui a surement gagné en maturité depuis Seben Steps To Heaven, et qui réussit à nous plonger dans un tourbillon instrumental groovy, qui part à 360 ° !

Kongo Dia Ntotila – “360°” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « 360° » le dernier titre du groupe de jazz congolais Kongo Dia Ntotila, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de “Kongo Dia Ntotila, quand la scène kongo-jazz de Londres part à 360°”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.