Kong de DJ Arafat, la dernière singerie du Yorobo

Attention ! Position ! Alors que le roi du coupé décale a disparu l’été dernier dans un tragique accident de moto à Abidjan, laissant derrière lui une nation éplorée, et des milliers de Chinois désespérés, mais pas encore corona-virussé, ses équipes viennent de dévoiler, à titre posthume, la dernière singerie du Yôrôbô, son dernier coup d’éclat, le clip-hommage de « Kong » !

Si dès le début de sa carrière le Sao Tao nous avait habitués à ses primateries dansantes, notamment avec la danse du « Kpangor », il clôt aujourd’hui le chapitre en poussant le cri de Tarzan et en devenant le temps d’une chanson le roi des singes le King, le Kong ! Un dernier tourbillon de coupé décalé brut, sauvage et festif mis en image par le réalisateur camerounais Mahine Sef, dans un dernier clip, dressé comme un dernier hommage au Daïshikan, et peuplé de danseurs tout de noir vêtus.

Le Commandant Zabra aura eu la carrière qu’il a eue, avec ses émois, ses hauts et ses bas, multipliant à loisir les volts et les tubes, les coups d’éclat et les bads buzz, les fans et les surnoms, et, à n’en pas douter, il laissera à jamais sa marque dans l’histoire de la musique ivoirienne. Kong est la dernière singerie du propriétaire de la musique africaine, de DJ Arafat, de Ange Didier Houon.

DJ Arafat – “Kong” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Kong » le dernier clip de l’ivoirien DJ Arafat, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Kong de DJ Arafat, la dernière singerie du Yorobo »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.