Haleek Maul, la sourde colère de l’océan

Il y a trois ans, déjà, le jeune rappeur de la Barbade, Haleek Maul (de son vrai nom Malick Hall), alors âgé d’à peine 15 ans, débarquait avec un EP sombre et percutant, Oxyconteen ; il s’y exprimait avec colère sur la noirceur du monde qui l’entoure (les suicides de jeunes, la surconsommation de drogues, l’exploitation sexuelle). Un genre bien éloigné des clichés habituels de la Barbade, pour les citer : Rihanna, le carnaval, et l’océan. Quoi qu’encore ce dernier soit présent dans la musique de Haleek Maul, il déclarait à l’époque, aimer aller s’assoir sur la plage, la nuit, loin des cohues de la journée, pour écouter la sourde colère de l’océan.

À l’approche de ses 19 ans, son talent a eu le temps de décanter, et de gagner en maturité et en saveur, son flow comme ses instrus ont gagné en précision, par contre la colère, la noirceur, et l’océan, eux, restent inchangés.

Aujourd’hui, alors qu’il est en tournée avec Saul Williams, il dévoile les images de « Money God », un premier clip extrait de sa future et attendue mixtape Prince Midas ; un titre au nom explicite, où il dénonce la maladie de notre monde, où nous sommes tous à la merci des riches et des puissants.

 

Haleek Maul – “Money God” :

 

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Money God » le dernier clip du jeune chanteur de la Barbade, Haleek Maul, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Haleek Maul, la sourde colère de l’océan »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.