Etran de l’Aïr, les stars des mariages populaires à Agadez

Ça crépite dans tout les sens, les amplis, qui semblent dégouliner encore du sable du désert, sont mauvais, et les micros surement encore plus, la batterie, une catastrophe martelée, striée, fracturée, les guitares sont elles aux prises avec une reverb incontrôlable… et pourtant, malgré tout ça, malgré la qualité douteuse de l’enregistrement, Etran de l’Aïr nous cueille avec leur premier album, N° 1.

Mais ce n’est pas puisque leur premier album parait maintenant que les membres du groupe nigérien Etran de l’Aïr sont de petits jeunots fraichement débarqués sur la scène musicale touareg. Voilà plus de 20 ans maintenant que Etran de l’Aïr grouille dans les rues d’Agadez, à la recherche de concerts, et, surtout, de mariages à animer.

Né en 1995, le groupe se distingue de ses concurrents de deux manières. Déjà, sur sa démarche commerciale, là où les groupes d’Agadez se livrent une guerre sans merci, usant de toutes les combines, et même de magie noire, pour se réserver les meilleurs, les plus prestigieux, et surtout les plus payant mariages, Etran de l’Aïr a choisi d’offrir ses services aux classes les plus modestes de l’antique cité saharienne, et de faire de la musique pour ceux qui n’ont pas d’argent. Sur le style aussi, le groupe de rock sort des normes du genre, en intégrant notamment une troisième guitare pour coller à la batterie, mais aussi en puisant son inspiration bien au-delà des dunes et des massifs bordant Agadez ; les membres du groupe avouent d’ailleurs avoir un gout certain pour la musique malienne, celle non touareg, comme Oumou Sangaré, ou encore Ali Farka Touré.

Et c’est surement pour ça, et grâce à leur folle énergie que ce N° 1 de Etran de l’Aïr nous procure ces sentiments de joie simple, ceux mêmes que l’on éprouverait au détour d’une rue couleur ocre, en rejoignant la fête d’un mariage populaire, à Agadez.

 

Etran de l’Aïr – N°1 :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « N°1 » le premier album des nigériens de Etran de l’Aïr, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime »

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.