DOOKOOM et la pire chose qui soit arrivé aux africains…

Collectif artistique prônant une musique violente et sans concession, DOOKOOM — constitué du rappeur subversif Isaac Mutant, du beatmaker vétéran du hip-hop sud-africain Human Waste, de l’émérite graphiste Spookie, de la chanteuse L i L i † H, et de Roach qui officie en tant que DJ et garde du corps — a su se faire remarquer l’an dernier avec son « Larney Jou Poes » (qu’on pourrait traduire de l’afrikaans par « Vas te faire foutre, patron »), un titre radical, ou le groupe prenait position contre les gros exploitants agricoles sud-africains, et l’exploitation des ouvriers de fermes sous-payés.

Un engagement qui, au-delà d’avoir provoqué des réactions épidermiques du côté de l’extrême droite afrikaner, a su séduire le rappeur du Mississippi (US), et poids lourd du Dirty South (style de hip-hop du sud des États-Unis), David Banner, qui a décidé de collaborer avec les Sud-Africains sur leur nouveau titre, intitulé « The Worst Thing » ; qui figurera sur le futur EP Silbi Dog.

Un titre forcément intense et hargneux, où pendant presque 5 minutes les refrains et les couplets s’enchainent sans répits, tantôt en afrikaans, tantôt en anglais, autour d’un message percutant : « The worst thing that happened to the African is the white man. » (la pire chose qui soit arrivée aux Africains est l’homme blanc). Beaucoup de rage et de haine dans ce titre… mais qui n’ont pourtant pas empêché DOOKOOM d’être signée sur le label marseillais I.O.T Records.

 

DOOKOOM ft. David Banner – « The Worst Thing » :

Pour approfondir un peu… ou faire un karaoké destroy, vous pouvez retrouver les paroles ici.

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « The Worst Thing » le dernier titre de DOOKOOM en collaboration avec David Manner, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime »

 

 

1 réflexion au sujet de “DOOKOOM et la pire chose qui soit arrivé aux africains…

Laisser un commentaire