No! L’évolution du monstre sud-africain DOOKOOM

Il y a quelque temps on découvrait DOOKOOM, une sorte de créature sonore mutante née dans les tréfonds d’une Afrique du Sud, où les rêves suscités par la nation arc-en-ciel perdent de leurs couleurs, où la misère, les injustices sociales et raciales restent saillantes, voire croissantes. C’est dans ce sombre contexte que le monstre DOOKOOM, comme un animal torturé par le bâton électrique du garçon d’abattoir, tressaillait, convulsait, dans de violent et âpre soubresauts, aux stimulus de cette urgence sociale.

Mais, étant dans la réaction spontanée, et donc irréfléchi, plus que dans l’action planifiée et réfléchie, le groupe, s’il a, peut-être, commis des erreurs, a certainement choqué quelques notables afrikaners (ce qui lui a valu quelques poursuites judiciaires), que ce soit avec le titre « Larney Jou Poes », littéralement “vas te faire foutre patron”, où DOOKOOM réagissait brutalement à la condition des employés de fermes, majoritairement noirs ou « coloured » (métisse), exploité par de riches propriétaires terriens, eux, en majorité blanc et afrikaners, ou encore sur « The Worst Thing », où cette fois-ci le groupe sud-africain s’associait avec le rappeur américain David Banner pour scander que la pire chose qui soit arrivée à l’Afrique était l’homme blanc… mais là n’est pas le sujet de cet article (vous pourrez d’ailleurs retrouver nos articles concernant ces titres précédemment abordés ici, et ici).

DOOKOOM est de retour avec un nouvel album, No!, et on peut dire qu’à l’écoute des quelques 14 titres qui le constituent, on note une claire évolution dans leur son ; plus rock, et aussi plus synthétique, mais surtout, presque planant… Bon il ne faut pas se leurrer non plus, comme chantait Mangala Camara (choc culturel ! Cliquez sur le lien et écoutez ce classique du rock mandingue en entier, si vous ne connaissez pas), on est ce qu’on est, et un monstre reste un monstre ; le son reste tendu par cette brutalité nerveuse qui tressaille sous la pointe laser, diamant, ou numérique de votre lecteur, les sujets abordés restent aussi légitimes que politiquement incorrect. Et pourtant on sent aussi une certaine… maturité, réflexion, conscience ? faire son entrée dans le processus de création musical de Isaac Mutant et ses compères. On sent se tendre une onde sonore, un caractère qui tisse une certaine harmonie, une certaine cohérence, au travers de la sauvagerie de cet album. On sent cette ambiance planante, oh pas de ces ambiances de bar lounge, où l’on se fait chier sur de la house trop deep, en sirotant un verre trop cher, mais une ambiance de celle que l’on peut assimiler à ce flou un peu cotonneux que peut provoquer un excès d’alcool, ou une grande détresse psychologique, envelopper ce No!
.

Cette réaction à la détresse sociale trouve un écho certain hors d’Afrique, notamment dans une Europe assiégée par l’injustice, où la contestation du rock a depuis longtemps démissionné, où les rappeurs ont depuis longtemps troqué la chronique sociale pour la futilité de l’ego-trip, et où la jeunesse se retrouve dans la véhémence des propos de DOOKOOM… pour le dire simplement, tournée européenne en 2016 (toutes les dates ci-dessous) !

 

DOOKOOM – No! :

 

Les dates de la tournée européenne :

15/03/2016 – Passager du Zinc | Besançon (25)
16/03/2016 – L’Empreinte | Savigny-le-Temple (77)
17/03/2016 – Sans Réserve | Périgueux (24)
18/03/2016 – Les Abattoirs | Bourgoin Jailleu (38)
19/03/2016 – Le Fil | Saint-Étienne (42)
22/03/2016 – Cave aux Poêtes | Roubaix (59)
23/03/2016 – Le Petit Bain | Paris (75)
24/03/2016 – Les Trinitaires | Metz (57)
25/03/2016 – Électron Festival | Genève (CH)
26/03/2016 – Cabaret Aléatoire | Marseille (13)
27/03/2016 – Les Z’Eclectiques | Cholet (49)
30/03/2016 – Pelpass Event | Strasbourg (67)
31/03/2016 – Luxor Live | Arnhem (NL)
01/04/2016 – Neushoorn | Leeuwarden (NL)
02/04/2016 – Hedon Zwolle | Zwolle (NL)
06/04/2016 – Raymond Bar | Clermont-Ferrand
07/04/2016 – Impetus Festival | Belfort
08/04/2016 – La Péniche | Chalons sur Saône
09/04/2016 – Café Charbon | Nevers

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « No! » le dernier album de DOOKOOM, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire