Dois de Batida, une autre vision du Kuduro

Cela fait quelques années déjà que, le portugais/angolais, Batida délivre des vagues de kuduro dynamiques,tout en conservant une ouverture, et une vision du monde et de l’Afrique ; et en plus de son travail remarquable solo, il sait collaborer avec les meilleurs, notamment Damon Albarn avec Africa Express, et il figurera aussi sur la compilation Ten Cities que le label Soundway Records, où lui même a signé, s’apprête à sortir.

Il y a quelques jours, il sortait son deuxième album, sobrement appelé Dois (deux en portugais), qui fournit son lot de titre kuduro, délicieusement métissé de semba, benga et autre afro-house, le tout solidement étayé par des samples, soigneusement choisis et mixés. Si le première album était presque entièrement basé sur un travail électronique, celui ci présente un bon nombre de partie live, du à la myriade d‘invités présent, qui chacun amène son savoir faire, et même sa, ou ses langues. Un peu à l’image du titre kuduro/hip-pop “Luxo”, réalisé en collaboration avec le célèbre touche-à-tout sud-africain Spoek Mathambo, le MC angolais Sacerdote, et le guitariste anglais Duncan Lloyd (Maximo Park), et qui est chanté en anglais, portugais, Kikongo, et Zulu.

De cet album on peut dès à présent en voir deux clips. Celui de “Pobre e Rico”, titre oscillant entre la chaleur d’un groove afrobeat vintage, et la modernité d’une électronique bien huilée, et dont le visuel mets en scène, dans un jeux d’ombres et de lumières, deux fantastiques danseurs André et Gonçalo Cabral. Le deuxième visuel, celui de Luxo, dont on parlait précédemment, vient tout juste de sortir ; il met en animation, les illustrations colorées, de l’artiste portugaise Kruella D’enfer.

 

“Pobre e Rico” – Batida ft. Matadidi Mario :

 

“Luxo” – Batida ft Spoek Mathambo, Sacerdote & Duncan Lloyd :

 

 

Si vous avez appréciez le contenu de cet article sur Dois le nouvel album de Batida, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.