Die Antwoord “We Have Candy”, sordide comptine et rap-rave explosif

C’est le 16 septembre prochain que devrait sortir le nouvel album studio des rednecks les plus connus du monde, Die Antwoord ; le quatrième depuis leur sortie du bush sud-africain ! Die Antwoord, ou la réponse en afrikaans, ne fait pas mentir son nom, et propose une musique en forme de réponse à une société en pleine déliquescence, qui trouve un écho chez une jeunesse désabusée partout autour du globe, dépassant ainsi largement le simple mal-être des classes moyennes et populaires blanches d’Afrique du Sud, berceau du mouvement zef (mouvement branché, mettant en avant une sorte de culte du kitsch, du beauf, et du médiocre ; le mot zef vient de la Ford Zéphyr, voiture du peuple, sans mauvais jeux de mots, dans l’Afrique du Sud des années 50, 60 et 70) dont Die Antwoord est le brulant fleuron.

Mount Ninji And Da Nice Time Kid, ce quatrième album déjà largement teasé avec la mixtape Suck On This, pre-candy mixtape, commence à prendre forme avec deux titres déjà dévoilés. « Banana Brain » qui avec son beat simpliste, et ses synthé cheap, le rapprochant de la rave anglaise (ou allemande, on peut y sentir un petit coté Atari Teenage Riot) des années 90, ou de l’eurodance russe, a déjà commencé a essuyer quelques critiques de la part des critiques occidentaux les plus « hipster », et la comptine psychotique et largement survoltée « We Have Candy » qui, dans sa noirceur et sa sordidité réunira probablement les amateurs de rap-rave de touts bords et touts hémisphères.

Une mise en bouche au goût… varié, qui dévoilera plus précisément ses saveurs le 16 septembre prochain !!

 

Die Antwoord – “Banana Brain” :

 

Die Antwoord – “We Have Candy” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Banana Brain » et « We Have Candy » les derniers titres de Die Antwoord, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 réflexion au sujet de “Die Antwoord “We Have Candy”, sordide comptine et rap-rave explosif

Laisser un commentaire