Danse, lâche-toi et oubli tes complexes avec le génial Monsieur MÂLÂ

Monsieur MÂLÂ ? Une étrange personne, assurément ! Nouveau venu en ville, et pourtant déjà connu dans l’ombre, ce monsieur intrigue, surtout quand il commence à pousser un cri strident, une vibration organique qui plane dans les airs, s’étend et se détends dans des conduits cuivrés, oui c’est vrai qu’il est presque inquiétant, quand il laisse courir ce grondement cavaleur, et que dire quand la joie l’habite ? Quand il se met à pianoter sa bonhomie, à sautiller le pinceau à la main, et à se laisser glisser, et à se frotter les mains et les cordes…

Mais c’est qui ce Monsieur MÂLÂ ? Ce curieux personnage, haut de ses cinq têtes qui parlent à l’unisson c’est la rencontre de l’arrière garde du jazz français, c’est le croisement de ceux qui font que les concerts où vous aller se passent bien, c’est cinq garçons qui ont eu envie de prendre le vent depuis le devant de la scène… et ça marche ! Après avoir secondé De La Soul, Mayra Andrade, et là Blick Bassy, et ici Chassol, ou encore Ibrahim Maalouf, après avoir tenu en émoi, et en moiteur les fameuses caves de jazz parisiennes… Mathieu Edward, Balthazar Naturel, Nicholas Vela, Robin Antunes et Swaéli Mbappé sont devenus Monsieur MÂLÂ.

Et là, on entend déjà venir votre prochaine question, mais comment on l’écoute ce Monsieur MÂLÂ ? On l’écoute un peu comme on veut à vrai dire, on peut se laisser sombrer dans les froids tourbillons synthétiques de « Everyone Has A Story To Tell » délivrés dans un cube… oui, un cube, lors d’une incroyable live session, se laisser capturer par le saxophone qui lui aussi a beaucoup à dire de Balthazar Naturel, et puis finalement laisser son esprit divaguer le long des cordes de Robin Antunes, ou des touches des claviers de Nicholas Vela, jusqu’à accéder à cet endroit spatial où seul le jazz peut nous emmener, cet endroit Supersonic même pour faire un clin d’œil à Thomas de Pourquery. Ou, sinon, au contraire, on peut laisser monter ce petit truc qui part du pied, grimpe le long de la jambe, commence à agiter votre cou, et vos épaules, se répands dans tout votre corps, et vous traîne sur la piste de danse, ce petit truc qu’incarne ci bien le jeu de rebonds entre la batterie de Mathieu Edward et la basse de Swaeli Mbappé sur « Misemo », le premier clip officiel de Monsieur MÂLÂ (d’ailleurs regardez bien le clip, il se pourrait bien qu’outre la grosse tête multicéphale de Monsieur MÂLÂ, vous reconnaissiez quelqu’un) !

Mais assez de questions, il est temps de mettre de côté nos complexes, de se lâcher, et de danser avec le génial Monsieur MÂLÂ !

Monsieur MÂLÂ – “Misemo” :

Monsieur MÂLÂ – “Everyone Has A Story To Tell – Live session”

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Misemo » le dernier clip de Monsieur MÂLÂ, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.