Uwa, le dernier clip de Pongo est une petite tuerie

Alors qu’elle continue d’étendre son royaume sur le monde entier, Pongo, la nouvelle reine du kudoro-pop à l’angolaise, dévoile les images de son dernier clip « Uwa », extrait de l’EP du même nom, et c’est une véritable tuerie !!

Musicalement, on est dès les premières notes de ce titre séduit, captivé, attrapé et emporté par la puissance du rythme effréné du kuduro, et les mélodies martelées sur un genre de steel pan électronique. Et puis… et puis, il y a la voix de Pongo, avec tout son savoir-faire pour nous faire douter de son intention ; dans ses curieuses échappées vocales, on a du mal, comme dans un jeu sado-maso, à déterminer si elles sont empreintes de douceur et de la mélancolie d’une enfance abandonnée derrière elle, dans l’Angola qu’elle a fui pour le Portugal, ou cinglantes, gonflées par une rage mal contenue, et une furieuse envie de remporter le game une bonne fois pour toutes !

Mais si la musique de Pongo n’est plus à vanter, elle a déjà plus que largement fait ses preuves, tant sur scène qu’en studio, le clip… le clip… le clip… une tuerie ! Pour ce nouveau visuel qui marque le grand retour de Pongo sur le continent africain, une première depuis son départ de l’Angola, elle a confié la caméra à une photographe française qui aime les corps et la lumière, qui se plaît dans les couleurs et les ombres, Lou Escobar ! Cette dernière est donc partie faire ce qu’elle aime faire, et, on peut même dire, vu le très beau résultat de ce « Uwa », ce qu’elle sait faire, du côté du Sénégal et de l’Afrique du Sud, dont elle est revenue avec ce très beau visuel façon Once Upon A Time in Africa, pour paraphraser Tarantino, et qui peut aussi rappeler le « I Owe You nothing » de Seinabo Sey, ou le château sud-africain des Sons of Kemet.

Pongo – “Uwa” :

Pongo – Uwa :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Uwa » le dernier clip de la chanteuse angolaise Pongo, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.