L’instant vinyle : 59. “Which Way Nigeria?” de Sonny Okosuns

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre série « L’instant vinyle », cette rubrique dédiée aux pépites du passé, où nous dépoussiérons et partageons avec vous des disques de notre collection. Et pour ce cinquante-neuvième opus, nous quittons le Soudan (cf. l’instant vinyle n° 58), pour nous rendre au Nigéria, où nous nous intéresserons au disque Which Way Nigeria? de Sonny Okosuns.

Né en 1947, Sonny Okosun (parfois aussi orthographié Sunny Okosuns, et sur ce disque Sonny Okosuns), ce natif de l’État d’Edo (Edo State, au sud-Ouest du Nigeria), est une des figures de l’afrofunk et de l’afrobeat nigérians, ainsi qu’un artiste engagé, fervent défenseur du panafricanisme.

Durant les années 60, Sonny Okosuns a partagé son temps entre les balbutiements de sa carrière d’acteur, la formation aux arts dramatiques dispensée par un professeur membre du fameux Mbari Club (ce regroupement d’artistes et d’écrivains initié par Ulli Beier, Wole Soyinka, Christopher Okigbo, ou encore J.P Clark), c’est d’ailleurs dans ce dernier qu’il prit gout à la pratique musicale. En 1966, de retour de Londres, où sa troupe théâtrale donnait une représentation au Commonwealth Arts Festival, Sonny intégra, en tant que guitariste, un groupe de reprise de rock américain et de pop britannique, the Postmen.

Mais c’est dans les années 70, que Sonny Okosun réussit à s’imposer comme une personnalité incontournable du monde artistique nigérian. À la tête des Paperback Limited, renommé par la suite Ozzidi, il écume les scènes de la capitale au côté d’un certain Fela Kuti. Alors que ce dernier pose les bases d’un son révolutionnaire, l’afrobeat, Sonny, lui, aborde la musique avec une vision plus large, fusionnant les musiques africaines, le highlife, la juju music, ou le jeune afrobeat, y injectant de bonnes doses de funk, de rock, ou même de reggae. Succès, ce métissage musical audacieux, ajouté à sa vision pertinente du monde, et de l’Afrique, lui fait prendre son envol sur la scène national, puis international ; il se produit devant des salles combles, enregistre des disques, qui se vendent sans peine !

En 1984, il sort l’album Which Way Nigeria ?, qui jouit, grâce aux labels Jive Afrika, Arista, et EMI, d’une sortie internationale (Nigeria, UK, US, Allemagne). On y retrouve tout ce qui fait le sel de la musique de Sonny Okosuns, des mélodies pop qui rencontrent le groove nonchalant du highlife, de l’afrofunk gonflé par les talking drums typiques de la juju music, et une critique brillante des travers d’une Afrique moderne balbutiante,

Many years after independence we still find it hard to start/How long shall we be patient before we reach the promised land ?

À l’instar du titre « Which Way Nigeria? », qui donne son nom à l’album, ou il enjoint ses concitoyens à arrêter de se réfugier derrière la colonisation comme seule responsable à leurs soucis, et à prendre leur avenir en main afin de construire au plus vite le Nigeria tant attendu.

 

Sonny Okosuns – Which Way Nigeria ? :

Tracklist :
1. African Woman
2. Which Way Nigeria ?
3. Tell My People
4. My Ancestors

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur Which Way Nigeria ? de Sonny Okosuns, notre instant vinyle de la semaine, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.