La folle Dyslexia de Emsallam, un album à ne pas manquer

Il s’en passe des choses, là-bas, du côté de l’Orient radieux, en terre de Jordanie et de Palestine… à moins que ce soit un peu plus au nord, du côté de Moscou… pourquoi ? Car le rappeur et peintre et auteur-compositeur et… oui le polyvalent artiste jordanien palestinien, qui traine souvent du coté de Moscou, Emsallam, Msallam Hdaib pour les intimes, vient de sortir un album qui va faire bégayer vos enceintes, Dyslexia !

Ce troisième album de Emsallam, et premier à paraître sur le label jordanien Keife Records fait des bons entre la Russie, la Jordanie, la Palestine et l’Égypte, entraînant dans son sillage quelques featurings de tailles, comme un très bon… très très bon « Aref Innak » qui met en scène la chanteuse palestinienne Adan Wakeem. Un autre illustre rappeur palestinien, Tamer Nafar, se glisse entre les lignes du titre « Wala Khatar Ala Bali », tandis que le producteur cairote NGM jette un œil sous le capot de cette chanson dressée comme un hommage à la grande Fairuz et au guitariste égyptien Omar Khorsheed.

Mais plutôt que de se perdre dans des considérations techniques, de savoir si telle piste est plutôt trap ou plutôt hip-hop, si le trip-hop prends le pas sur le boom bap, si les inspirations west coast ne noient pas celles de l’orient coast — tient, orient coast n’est-ce pas d’ailleurs là un joli nom pour définir la musique de Emsallam… on pose ça comme ça — on ira directement à l’essentiel… Dyslexia est un bon album ! Un album vibrant qui fourmille de référence, de clin d’œil… et même de textes intelligents ! On saute de la Palestine à l’univers C-137 de Rick et Morty, on croise le fantôme de l’acteur Saeed Saleh, et le youtubeur lui bien vivant Naj Elqaq, on survole un cortège de pèlerins en route pour le Hajj, on passe d’une crise de terre à une crise identitaire…

Dyslexique mais pertinent, ce nouvel album de Emsallam est à ne pas manquer !

 Emsallam – Dyslexia :

 Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Dyslexia » le dernier album de l’artiste jordanien palestinien Emsallam, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « La folle Dyslexia de Emsallam, un album à ne pas manquer »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.