Et pendant ce temps dans le reste du monde #160

Tandis que nous traitons sur Djolo.net des actualités culturelles africaines et caribéennes, les actualités musicales sont nombreuses dans le reste du monde, et dans cette rubrique simplement intitulée « Et pendant ce temps dans le reste du monde » nous vous proposons un bref de ce qui nous a plu cette semaine !

Danny Short « Hannah » ll UK

Quand il n’est pas occupé a seconder Elton John, ou à travailler sur la BO de tel ou tel film, ou encore à filer un coup de main au théâtre ou à la BBC, Danny Short reste tout de même l’un des guitaristes les plus prisés et les plus demandés d’Angleterre, mais malgré ça il a réussi à se dégager du temps pour travailler a son premier projet solo, ou plutôt en duo devrait on dire au vu du premier morceau qu’il nous dévoile, « Hannah » ; un sombre et intrigant dialogue de guitare entre Short et le guitariste de jazz Ant Law, passionnant !

Yotam Ishay “The Country” ll Israël

En dehors de toutes considérations politiques inappropriées, et même appropriées, on doit se poser la question, et à plus forte raison lorsque l’on est israélien… c’est quoi être israélien ? C’est quoi Israël ? Quelles cultures coulent dans ses fleuves et ses veines ? Un peuple, des peuples ? Un territoire, des territoires ? Le regard porté vers l’Asie, l’Afrique, l’Europe, ou l’Amérique ? Un peu de tout ça à la fois ? Voilà… à grand renfort d’étirement vocal, et de piano en tension, c’est à ces questions peu évidentes que tache de répondre le pianiste et compositeur israélien Yotam Ishay sur son œuvre « The Country », issue de son premier album sobrement intitulé Opus 1, et que l’on vous recommande vivement !

The Tiptons Sax Quartet & Drums “December’s Dance” ll USA

Alors qu’il célèbre ses trente ans d’existence, l’ensemble exclusivement féminin connu sous le nom de The Tiptons Sax Quartet & Drums n’a toujours rien perdu de sa verve ! Avec « December’s Dance », le groupe nous offre une prestation de be-bop qui se déroule comme un spectacle de gymnastique acrobatique, avec des percus qui font des galipettes, et des sax qui virevoltent et s’élèvent dans le ciel. Ah et autre fait intéressant à préciser sur The Tipton, c’est que le groupe se nomme ainsi en hommage à Billy Tipton, un saxophoniste américain né femme, et qui pour pouvoir jouer, et même s’accomplir de manière plus large, a vécu toute sa vie d’homme, en cachant sa véritable nature.

81355 « Capstone » ll USA

On reste aux USA, mais on change radicalement d’ambiance avec le trio 81355, prononcez Bless, qui depuis Indianapolis déploie un hip-hop sombre, expérimental et intrigant, et surtout, essaye d’enterrer le passé et de s’ouvrir au futur avec leur dernier titre « Capstone ». Et en parlant de futur, This Time I’ll Be of Use, lepremier album de ce trio béni est attendu vers la fin mai chez 37d03d, le label fondé par Justin Vernon de Bon Iver, et Aaron Dessner de The National.

EĐĐIE “Untethered” ll USA

Et puisqu’on y est on va continuer notre cœur d’article américain avec EDDIE, ou plutôt EĐĐIE, avec le D barré des croates, et les jolies envolées pop de son dernier morceau « Untethered » ; mais si on doit parler de barré, peut être que c’est là ce qui manque un peu au morceau, une petite touche de folie, car oui la voix est top, oui la musique est bien, mais en même temps… une petite cascade de batterie, des guitares qui partent en riffs exubérants à la Mötley Crüe ou à la Aerosmith… ça aurait été pas mal non plus ! Mais, à défaut, même en l’état, le « Untethered » de EĐĐIE reste fort sympathique !

Takar Nabam “Ashes” ll Inde

Bon, on file maintenant aux confins de l’Arunachal Pradesh… bon pas vraiment, on va en fait à New Delhi, mais pour y découvrir un guitariste et chanteur originaire de cette petite région tourmentée, à la frontière de la Chine (et d’ailleurs revendiqué par cette dernière, d’où la source des tourments), Takar Nabam qui fait pleuvoir des cendres sur la sortie de son nouvel EP, Red & Yellow, avec la chanson « Ashes ».

Dekker Slow Reveal: Chapter One ll UK

On clôture cette sélection de ce qui nous a plu dans le reste du monde avec un coup de chapeau à l’homme au chapeau de paille, Brookln Dekker, moitié du duo Rue Royale, qui en solo ne s’avère pas moins bon ! Et s’il ne se découvre pas la tête, il n’en reste pas moins qu’il se dévoile en musique, en douceur, et en beauté avec la sortie de son album, le bien nommé Slow Reveal : Chapter One… il reste toutefois une question… à quand le Chapter Two ?!

… n’attendez plus pour faire ce que vous voulez faire, et likez notre page facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.